Le Soleil (Dakar)

22 Septembre 2010

Sénégal: Le Pr. Sana Camara revisite l'épopée de Kéléfa Sané et l'héritage du Gaabu

Dr. Sana Camara est Professeur de Français au département Langue et littérature au Truman State University (Etats-Unis), dans l'Etat du Missouri. Il y enseigne depuis 1989 et vient d'être promu professeur de plein grade. En vacances au Sénégal, il a mis à profit son séjour pour présenter son dernier ouvrage : « The Epic of Kelefaa Saane » (L'épopée de Kéléfa Sané). Ce livre sera prochainement traduit en langue française.

Dr. Sana Camara enseigne au Truman State University (Etats-Unis) la littérature française et la littérature africaine d'expression française. Son intérêt est pluridisciplinaire, c'est ainsi qu'il se concentre sur la littérature française et africaine d'expression française. Il essaie, en même temps, d'explorer les richesses de la littérature wolof écrite, comme en témoigne son ouvrage « Sarin Mussa Ka, Melokaani Rooy Teff ».

Le Dr Sana Camara a soutenu une thèse sur la poésie sénégalaise d'expression française, il compte la publier sous peu de temps.

« Je veux me concentrer sur tout ce que le Sénégal produit en matière de culture orale et écrite, affirme cet universitaire sénégalais. Peut-être, un jour, que cet intérêt sera élargi de sorte qu'il y ait d'autres chercheurs pour continuer à explorer les bases théoriques à la littérature sénégalaise, voire africaine que l'on peut explorer dans les chants, les histoires et les épopées entre autres ».

Explorer la pensée homérique africaine

Sana Camara s'intéresse particulièrement au texte narratif dans lequel il essaie de retrouver des voies, des indications sur l'orientation de cette culture, qu'elle soit diola, mandingue ou une autre.

Par exemple, à travers les écrits de « Serigne Moussa Kâ », Dr. Camara a essayé de découvrir une pensée homérique -celle des mourides, mais surtout la pensée sénégalaise.

Ces centres d'intérêt ont poussé le Professeur de littérature à s'intéresser à l'épopée mandingue : « On dit que cette épopée est une légende, mais à partir de ceux qui se sont investis dans sa création autour d'une personne, cette légende s'éparpille et concerne tout le peuple dans ses différentes composantes, ici on retrouve des forgerons, des griots, des sages, un roi, des princes et des princesses ».

Il évoque la circoncision, la migration de Tombouctou à l'installation dans le Gaabu. Selon le chercheur Sana Camara, Kéléfa vient d'une tradition animiste en migration vers le nord du Gaabu, il rencontre sur place une communauté musulmane. Cela va aboutir à la conciliation entre les doctrines animiste et islamiste. Cette convergence favorise la croyance de Kéléfa aux deux religions.

Ce syncrétisme transparaît aujourd'hui dans le vécu de notre société.

Dès lors, l'auteur de l'Epopée de Kéléfa peut se permettre une anthropologie lexicale, comprendre la raison pour laquelle on appelle le griot « le maître de la parole », ouvrir une étude de l'évolution sémantique et de l'évolution historique de notre pays.

On remarque que le proverbe définit le peuple plus qu'il ne définit l'individu, cela signifie que ce peuple est intelligent. D'autre part, il y a les chants. « Si on lit par exemple les textes chantés, on se rend compte que ce sont des éloges de beaucoup de personnages historiques du Gaabu.

Tous ces éloges ont été concentrés et ont été conférés aux personnages de Kéléfa. C'est comme l'histoire qui se répète. L'épopée incite un peuple à être fier deses accomplissements », explique Sana Camara.

Le Gaabu, lien d'intégration de la sous région

« The Epic of Kelefaa Saane » (L'épopée de Kéléfa Sané) édité par la maison de Presse Elyane university, une des meilleures aux Etats Unis est la troisième oeuvre d'épopée africaine proposée par Sana Camara et qu'elle accepte après Soundjata Keïta et Askia Mohamed.

Le Gaabu constituait un vaste espace dominé par des Mandingues, s'étendant de la Gambie au Nord jusqu'aux confins de la Guinée Conakry au Sud, en passant par la Guinée-Bissau, la moyenne et haute Casamance.

C'était une formation sociale d'envergure sous-régionale, au carrefour de plusieurs voies d'eau (Gambie, Géba, Corubal) reliant la côte atlantique à l'interland Ouest-Africain.

Cette vaste étendue, facile d'accès qu'était le Gaabu, offrait un débouché naturel à tous les migrants orientaux qui voulaient atteindre la côte atlantique.

De fait, ceux qui fondèrent le Gaabu étaient des migrants mandingues venus du Mandé (actuel Mali et une partie de la Guinée-Conakry). Les ancêtres des Guéléwars du Sine et du Saloum, sous la conduite de Maysa Wali Dione (de son vrai nom Mansa Wali Mané) étaient originaires du Gaabu.

La plupart des Mandingues actuels en Gambie, en Guinée-Bissau, en Casamance (hormis le Pakao) font du Gaabu leur mère patrie.

Ces quelques faits invitent à accepter qu'avec le Gaabu nous sommes en présence d'un des éléments de notre héritage historique les plus aptes à motiver et à favoriser l'intégration des différents pays de notre sous-région, intégration que, au demeurant, nous appelons de tous nos voeux.

Le professeur Sana Camara entreprend actuellement des démarches pour faire traduire son ouvrage « The Epic of Kelefaa Saane » (L'épopée de Kéléfa Sané) en langue français.

Ads by Google

Copyright © 2010 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.