Sénégal: Affaire Kara-Kambel - Lamidou Dione condamné à un mois avec sursis, les deux autres policiers relaxés

Dakar — Le tribunal militaire, présidé par le magistrat Mountaga Diouf assisté de deux officiers supérieurs de la justice militaire, a condamné vendredi l'adjudant El Hadji Lamidou Dione à un mois de prison avec sursis pour coups et blessures volontaires sur le journaliste Boubacar Kambel Dieng, à qui il devra aussi payer la somme de 750.000 francs CFA a titre de dommages et intérêts.

La juridiction a en revanche relaxé les deux autres policiers, Mbaye Diouf et Moussa Coulibaly, qui appartiennent tous à la Brigade d'intervention polyvalente (BIP), des poursuites de coups et blessures volontaires, d'acte de torture et d'entrave à la liberté de travailler.

Le procès des policiers poursuivis dans l'agression des journalistes Boubacar Kambel Dieng de la Radio Futurs Médias (RFM) et Karamokho Thioune de West Africain Democracry Radio (WADR), qui devait se tenir le 24 septembre dernier, avait été renvoyé au 26 novembre.

La citation des témoins avait été le principal motif invoqué par la dizaine d'avocats de la partie civile, composée entre autres de Mes El Hadji Diouf et de Boubacar Cissé, pour demander le report du procès pour lequel 30 témoins ont été cités de part et d'autre à comparaître.

Boubacar Kambel Dieng, de la RFM et Karamokho Thioune, de la West Africain Democracry Radio (WADR) avaient été agressés le 21 juin 2008, en marge d'une rencontre internationale que l'équipe nationale de football du Sénégal disputait avec celle du Libéria au stade Léopold Sedar Senghor.

Le ministère public avait demandé le renvoi d'El Hadji Lamidou Dione, de Mbaye Diouf et de Moussa Coulibaly, qui appartiennent tous à la Brigade d'intervention polyvalente (BIP), devant le tribunal militaire.

Le journaliste Karamokho Thioune, qui n'avait pas porté plainte, ne s'est pas constitué partie civile.

Toutefois, il est cité à comparaître comme témoin à charge, en même temps que plusieurs autres de ses confrères, témoins et présents au moment de l'agression.

Cependant, certains de ces témoins, notamment ceux qui sont qualifiés de "témoins oculaires" par la partie civile, n'étaient pas présents au tribunal vendredi matin. Leur absence serait liée au fait qu'ils n'ont pas reçu de convocation.

Le procureur du tribunal a, dans son réquisitoire, déclaré que les deux prévenus dont l'adjudant El Hadji Lamidou Dione et Moussa Coulibaly, sont tous coupables des faits qui leur sont reprochés, de coups et blessures volontaires, d'acte de torture et d'entrave a l'exercice de travailler, à l'exception de l'autre prévenu, Mbaye Diouf.

Le parquet a demandé au tribunal de condamner l'adjudant El Hadji Lamidou Dione à 2 ans de prison ferme, et son complice Moussa Coulibaly à 6 mois de prison assortie de sursis. Le procureur a également prononcé la relaxe du policier Mbaye Diouf.

Les avocats de Kambel Dieng ont tous souligné la responsabilité des policiers qui, selon eux, ont effectivement porté des coups sur le reporter dans la zone mixte autorisée aux journalistes pour interviewer les joueurs de l'équipe nationale.

Les avocats de la partie civile avaient demandé 500 millions de francs CFA à titre de dommages et intérêts pour la réparation du préjudice subi par Kambel Dieng. Ils avaient également demandé que l'Etat soit considéré comme civilement responsable et que les dommages soient payés solidairement.

Par contre, les avocats constitués pour la défense des trois policiers poursuivis pour actes de tortures et coups et blessures volontaires et entrave à l'exercice du travail du journaliste, ont plaidé la relaxe des prévenus.

Les policiers ont reçu des ordres pour protéger les joueurs de l'équipe nationale, ont-ils fait valoir, expliquant que la victime a opposé une résistance à l'exécution des consignes que les policiers étaient chargés d'appliquer.

Selon la défense, le plaignant a défié les forces de sécurité et même essayé de se battre contre eux. Et il n'y a eu ni coups ni blessures volontaires, encore moins torture, ont encore indiqué les avocats.

Le tribunal militaire, à l'issue de son délibéré, a disqualifié les délits d'acte de torture et d'entrave à l'exercice du travail retenus contre les prévenus et déclaré l'adjudant El Hadji Lamidou Dione coupable de coups et blessures volontaires.

Il l'a condamné à un mois de prison avec sursis, ainsi qu'à une amande de 750.000 francs CFA à payer à Boubacar Kambel Dieng.

Les deux autres prévenus, Mbaye Diouf et Moussa Coulibaly, ont été purement et simplement relaxés par le tribunal militaire.

Ads by Google

Copyright © 2010 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.