Aminata.com (Conakry)

17 Décembre 2010

Guinée: La session de l'hôtel Camayenne inquiète les anciens salariés

Au lendemain de sa victoire au second tour de la présidentielle, le professeur Alpha Condé a déclaré devant ses soutiens, qu'il récupérera les bâtiments de l'Etat mal cédés. Une décision qui a été bien

accueillie au sein de l'opinion, notamment en ce qui concerne le domaine de l'hôtellerie où des infrastructures se sont retrouvées dans des mains de tiers qui les exploitent à leur seul profit.

L'hôtel Camayenne qui était jadis un fleuron de l'hôtellerie a été fermé pour travaux. Et le personnel mis en congé. Sans l'assurance qu'ils seront repris une fois les travaux de rénovation terminés.

Michel Chater qui avait voulu s'accaparer de cet hôtel, sans succès au temps de Lansana Conté, a fini par réussir son coup, avec l'avènement de la junte au pouvoir. Et alors que l'on ne sait toujours pas ce que gagne l'Etat guinéen dans la cession du grand hôtel de l'Unité, rebaptisé Riviera Royals hôtel, géré par le même Chater, voilà que Camayenne lui tombe dans les mains comme un fruit mûr. L'Etat guinéen on le sait a été incapable de gérer avec rigueur l'héritage laissé par les actionnaires de la Sabena, au niveau de l'hôtel Camayenne. Avec le départ des partenaires, le personnel était laissé à la merci de certains membres du gouvernement, haut placés au département du Tourisme et de l'Hôtellerie. Les recettes étant mal utilisées, Camayenne ne pouvait qu'être condamné à la faillite. C'est alors que surgit de nouveau Michel qui était à l'affût pour se porter acquéreur des actions.

En tout cas, vu que les choses se sont toujours passées dans l'opacité au niveau de l'administration guinéenne, l'homme d'affaires libanais, a pu conclure les choses cette fois sans difficultés majeures. Il est entrain de rénover l'hôtel au grand dam des salariés qui voient ainsi leur avenir hypothéqué. Il appartient au nouveau gouvernement en gestation, de voir si cette cession est porteuse d'espoir. Sinon, rien ne lui coûtera de reprendre l'hôtel, dont de nombreux opérateurs seront sans doute là pour le rentabiliser, cette fois pour renflouer les caisses de l'Etat. Et non pas seulement pour remplir les poches d'un seul individu.

Ads by Google

Copyright © 2010 Aminata.com. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.