Tunisia Online (Tunis)

9 Mars 2011

Tunisie: Tozeur - Indices de rétablissement des volets social et touristique

INFOTUNISIE- Tout comme les différentes régions tunisiennes, le sud tunisien a été tout au long de la révolution, déclenchée le 14 janvier 2011, la scène de plusieurs événements jugés, dans quelques gouvernorats, dramatiques voire même catastrophiques.

Connue pour être le portail du Sahara tunisien et une destination touristique privilégiée et des plus prisées pour plusieurs nationalités étrangères, Tozeur (sud ouest) a bien souffert suite à cette révolution, qui a bloqué essentiellement l'activité touristique, qui demeurait depuis longtemps l'activité principale et l'unique source de revenu pour la majorité des tozerois.

[1]

En effet, et en se déplaçant sur place, les traces de la « catastrophe » sont nettement visibles :

Une zone touristique (environs 19 hôtels) « abandonnée » à elle-même : Ces hôtels représentent la source de revenu pour pas moins de 1000 familles

Une série de boutiques artisanales touristiques (au centre ville) portes fermées

Des banques et des établissements publics incendiés et détruits

Les habitants et surtout les jeunes trouvent les « cafés populaires » comme seul endroit à se rendre pour oublier un peu la gravité et la délicatesse de la situation

Les répercussions de la situation à Tozeur, depuis le 14 janvier 2011, a touché profondément - et entre autres - le secteur des « petits » métiers d'artisanat, traditionnels et touristiques :

Environ 1500 artisans et pratiquants de petits métiers d'artisanat (produits traditionnels, accessoires ménagers traditionnels...etc) se trouvent en chômage

Près de 1000 familles ont perdu leur source de revenu dans l'activité : circuit touristique à « calèche »

Egalement, quelques milliers (1300) personnes se trouvent suspendus de leur travail au sein d'un bon nombre d'hôtels et résidences touristiques vu qu'il n'y a pas d'arrivée de touristes.

Ajoutant à toutes ses conditions difficiles, les demandes incessantes des habitants de la région relatives à l'emploi et l'amélioration « immédiate » des situations sociales... Ce qui a poussé le gouverneur de Tozeur à démissionner de son poste puisqu'il n'a pas su gérer et maitriser la situation. Ce dernier fut remplacé récemment.

Des indices probants de rétablissement !

Pour ce qui est du secteur touristique, les impacts étaient nettement visibles durant le mois de janvier, et février 2011. Mais progressivement les flux de touristes reprennent leur rythme, enregistrant quelques groupes de 5 à 10 personnes qui effectuent des visites à leurs propres comptes.

En effet, après la visite du ministre du tourisme (semaine dernière) à Tozeur, toutes les parties concernées ont exprimé la volonté de reprendre le rythme de leur activité afin de drainer de nouveau les touristes et promouvoir cette région.

[2]

«Hier, 8 mars, une délégation touristique comportant plusieurs nationalité s'est arrivée à Tozeur pour vérifier l'environnement général surtout sécuritaire.

Généralement le touriste, venu à Tozeur, il ne cherche pas la ville, mais plutôt il préfère bien « balayer » la région : oasis, cascade de montagne, monument de patrimoine.... Donc il faut garantir le volet sécurité », a souligné M. Monji RADADI, responsable au sein de la Délégation de Tozeur, dans une déclaration à infotunisie.com

«Le 20 mars 2011, a-t-il poursuivi, une large délégation touristique sera à Tozeur, comportant bon nombre de touriste, responsable touristiques européens et accompagnés par le ministre du tourisme tunisien pour célébrer le rétablissement de l'activité touristique dans la région.

Infotunisie.com a rencontré, par la même occasion, bon nombre de touristes arrivés dans la région dans le cadre de visites « solennelles » ou encore sous forme de groupes « individuels » de 5 à 10 personnes de nationalités différentes.

« Le volet sécuritaire est très important, puisque nous ne garantissant pas passer des moments à Tozeur sans rencontrer des problèmes, violences, ... mais dernièrement on constate que tout est dans l'ordre... », ont-ils confié à infotunisie.com

En dépit de la délicatesse de la dernière période, «Tozeur reste toujours parmi les destinations les plus préférées par les touristes à travers le monde, et nous croyons que l'activité reprendra très prochainement surtout avec ce climat parfait même en plein hiver qui ne se trouve nulle ailleurs ».

«110 diplômés et autres seront titularisés à partir d'avril 2011»

S'agissant du volet emploi et employabilité, et malgré la situation difficile concernant l'emploi et l'employabilité surtout des diplômé, « je suis optimiste et je confirme que la situation sera très prochainement résolu pour la plupart des jeunes de la région », avoua M. RADADI.

[3]

En effet, « d'ici lundi, une commission sera au siège de la Délégation de Tozeur comportant : le Délégué de Tozeur, un représentant de la révolution, un représentant du bureau de l'emploi, un représentant du gouvernorat, un représentant de l'Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT). Cette commission sera chargée de traiter les dossiers de candidatures des diplômés universitaires mais également de tous ceux en chômage »

« Une chose est sure : 110 jeunes (diplômés+autres) seront titularisés à partir du d'avril 2011 »

Ads by Google

Copyright © 2011 Tunisia Online. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.