Aminata.com (Conakry)

Guinée: Des femmes journalistes mises à poil

C'est un véritable scandale que constitue ce qui vient d'arriver à la Maison de la Presse, sise à Coleyah, où des femmes, venues de différents médias du pays, étaient en formation. Jusqu'au 25.

Tout allait bien jusqu'au week-end dernier quand, tout d'un coup, la formatrice déclare avoir été victime d'un vol dans la salle de formation. Le montant ? 200 euros.

Séance tenante, on exige de sortir l'argent. La direction de la Maison de la presse s'en mêle. On fait appel à la Police pour enquêter. Les "journaleuses" sont embarquées sans coup férir. Destination ?

La direction de la Police judiciaire, où elles seront encellulées. Et c'est là où le ridicule a failli tuer. Des policiers, -aux mains expertes- sont chargés de la fouille. Ils les déshabillent, ôtant même leurs slips et autres bas vêtements. Pour farfouiller jusque dans leur intimité. En vain, puisque nulle part cet argent n'a été visible.

Après cette cynique séance de fouille corporelle, nos consoeurs ont été libérées. Non sans avoir été humiliées à souhait.

A la fin, on leur demande de ne pas en parler dans les médias, pour ne pas salir la Maison de la presse. C'est le comble. Sous d'autres cieux, ce cynisme qui n'a pas de précédent en Guinée, aurait constitué

un véritable scandale et soulevé un tollé général. Mais, dans cette République de la merde, le viol et l'humiliation faites aux femmes -de tous les bords- sont autant monnaie courante qu'ils sont considérés

comme des non-événements. Des femmes journalistes traitées comme des dindes, sans que le monde ne se solidarise et dénonce ? Il n'y a qu'en Guinée où cela est possible. A qui la faute ?

Ads by Google

Copyright © 2011 Aminata.com. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.