15 Septembre 2011

Togo: Le verdict du procès de Kpatcha Gnassingbé attendu ce jeudi matin

Photo: www.republicoftogo.com
Kpatcha Gnassingbé

L'affaire Kpatcha, du nom du demi-frère du président togolais, connaîtra son verdict jeudi 15 septembre 2011 au matin à Lomé. Le réquisitoire de l'avocat général, la semaine dernière, demandait d'envoyer Kpatcha Gnassingbé et sept autres accusés à la réclusion criminelle à perpétuité, et de prononcer la déchéance de leurs droits civique et la confiscation de leurs biens. Au-delà du verdict, une question demeure : ce procès peut-il changer quelque chose?

C'est un procès que les Togolais attendaient et ils l'attendaient parce que la thèse de coup d'Etat n'a pas convaincu grand monde en 2009. Les deux années d'isolement des accusés ont ensuite fait croire que ce procès n'aurait jamais lieu.

Après plus de deux semaines d'audience, les Togolais sont-ils convaincus ? Une chose qui retient l'attention dans ce pays, où en 2005 le fils a succédé au père dans le fauteuil présidentiel, c'est qu'entre la famille et la République il doit y avoir un grand écart.

Mais le procès aura le mérite d'avoir eu lieu. Il a aussi révélé aux Togolais des allégations de torture et des lieux de détention secrets. Au cours de la plaidoirie, un avocat lançait au président de la cour : « Monsieur le président, à la fin de ce procès, vous écrirez au président de la République, pour lui dire que l'Agence nationale de renseignement est devenu un lieu de torture ».

Ce jeudi 15 septembre 2011, avant la fin de la matinée, la cour donnera le verdict final de ce procès. Un verdict qui n'aura pas de recours.

Ads by Google

Copyright © 2011 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.