Cameroon Tribune (Yaoundé)

Cameroun: La construction de l'autoroute Douala - Yaoundé démarre en 2012

Pour ce projet dont le lancement des travaux est prévu à la fin du prochain exercice, le dossier de financement sera bientôt bouclé avec la banque Eximbank China.

Le trafic entre les villes de Yaoundé et Douala va connaître d'ici quelque temps une véritable révolution. En effet, ce qui était jusqu'à il n'y a pas longtemps un lointain rêve, prend peu à peu forme.

Ainsi, d'ici la fin de l'année 2012, les travaux de construction de l'autoroute Yaoundé-Douala devraient démarrer. « En ce qui concerne le projet de réalisation d'une autoroute entre Yaoundé et Douala que nous attendons tous, je voudrais vous faire savoir qu'un contrat commercial a été signé avec nos partenaires chinois et qu'un dossier complet de financement a été soumis à Eximbank China ».

Ces propos de Bernard Messengue Avom, ministre des Travaux publics il y a quelques jours devant les députés lors de la séance de présentation du budget 2012 sont venus raviver le rêve de nombreux voyageurs de l'axe Yaoundé-Douala.

En tout cas, il ne s'agit pas d'un simple effet d'annonce. En effet, le processus de maturation de ce projet routier est suffisamment avancé. La réalisation de cette route longue de 215 km, a même déjà été confiée depuis le 8 août 2011 à la China First Highway Engineering Company Limited, qui fait partie de l'entité China Communications Construction Company Limited (CCCC).

D'après les responsables du ministère des Travaux publics, le projet est constitué d'une voie expresse de première classe à deux fois deux voies, ce qui représente, trois fois les dimensions des installations actuelles.

Mais il faut relever, que le tracé de l'ouvrage à venir n'a rien à voir avec l'axe actuel. En effet, une solution de dédoublement de la route actuelle aurait été plus coûteuse.

Concrètement, le nouveau tracé serait le suivant : hôtel Hilton à Yaoundé-Nkolbisson-Carrefour Mofom-Lobo-llep II-Manganda-Dibang-Song Mayo-Malô-Bessombé avant de longer le tracé du chemin de fer jusqu'à Douala.

En ce qui concerne les financements, le gouvernement camerounais par les soins du ministre de l'Economie, de la Planification, Louis Paul Motazé a déjà transmis la requête de financement à la banque Eximbank China. Le montant du crédit sollicité est de 482,8 millions de dollars, soit 241,4 milliards de Fcfa.

Et selon des indiscrétions glanées auprès Li Yu Fei, directeur général de China First Highway Engineering le dossier est en bonne voie. « Etant en charge du marché, nous suivons de près les procédures en Chine. Nous sommes convaincus qu'avant la fin du mois de janvier 2012, la convention de prêt sera signée » nous a-t-il confié.

En l'état actuel des choses, Eximbank China, procède à des vérifications d'usage, sur certains aspects, notamment l'impact environnemental du projet, le contrat commercial complémentaire, un programme de péage et un programme d'ouverture d'un compte spécial relatif à l'établissement d'une société de gestion de l'autoroute.

En tout état de cause, l'optimisme est de mise selon Li Yu Fei. L'entrepreneur chinois qui a déjà travaillé sur plusieurs chantiers au Cameroun -routes Bamenda-Batibo-Numba, Douala,Yassa- croit dur comme fer en la faisabilité de ce projet qui est le premier de cette envergure au Cameroun. Les usagers de l'axe Yaoundé-Douala, quant à eux, rongent leur frein en attendant.

Ads by Google

Copyright © 2011 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.