21 Décembre 2011

Sénégal: Les mathématiques sont plus faciles à comprendre dans la langue de l'apprenant, selon un spécialiste

Dakar — Les mathématiques sont plus faciles à comprendre lorsqu'elles sont écrites et enseignées dans la langue de l'apprenant, a dit mercredi à Dakar le premier lauréat du Grand Prix du chef de l'Etat pour les maths, Mbaye Faye.

"J'ai constaté que lorsque les mathématiques sont libellées dans une quelconque langue nationale, elles deviennent plus accessibles et compréhensibles pour ceux qui parlent cette langue-là. Cela m'a poussé à écrire un livre de mathématiques en wolof", a affirmé M. Faye venu à la 13ème Foire internationale du livre et du matériel didactique de Dakar (FILDAK).

M. Faye, auteur du livre écrit en langue wolof "Nanu Xayma" a dit que son ouvrage "est destiné aux enseignements de mathématiques" s'exprimant et/ou écrivant dans cette langue.

Ce livre "cible toute personne alphabétisée ayant au moins un niveau de l'enseignement secondaire : élèves, étudiants et enseignants, mais aussi les moniteurs ou les opérateurs en alphabétisation et les ONG", a-t-il expliqué.

Cet ouvrage "est aussi bien pour l'éducation formelle que pour l'éducation non formelle, avec un lexique en wolof et en français à la fin de chaque chapitre", a expliqué son auteur.

"Les structures fondamentales en wolof ont été abordées, [tout comme] l'introduction à la logique, les ensembles, les relations, les fonctions et applications, les lois de composition [et] la structure de groupe", a-t-il dit de son livre.

"Nanu Xayma" sera traduit dans d'autres langues sénégalaises et d'autres pays africains, a-t-il annoncé, précisant que "l'UNESCO et [l'Organisation internationale de] la Francophonie ont déjà donné leur aval" à cet effet.

Ads by Google

Copyright © 2011 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.