Notre Voie (Abidjan)

Cote d'Ivoire: Malgré l'approvisionnement du marché, les prix du poulet flambent

Les marchés du district d'Abidjan sont approvisionnés en poulets en cette fin d'année. Seulement, les prix ne sont pas à la portée de tout le monde. Les initiatives des autorités et des acteurs de la filière volaille pour maintenir les prix dans une fourchette raisonnable restent vaines.

Le grand marché de Treichville grouille de clients venus s'acheter soit un poulet, soit une pintade soit de la viande de boeuf. Peu importe, l'essentiel c'est d'apporter du vivre à la maison. «Les clients se réfèrent aux prix de l'année dernière et dans ces conditions, ils estiment que les prix actuels sont plus élevés», explique Zacharia L. un revendeur de poulet au grand marché de Treichville. Les pondeuses dans l'ensemble coûtent entre 3500 et 4000 FCFA. Les poulets de chair sont entre 2500 et 3000 FCFA. Le poulet africain est vendu à 3500 FCFA. Et la pintade est commercialisée à 3500 FCFA. Ces prix peuvent connaître une augmentation selon le commerçant mais aussi en fonction du poids de la volaille. Zacharia L. révèle qu'il n'y a pas d'affluence. «Peut-être que les gens se préparent pour la Saint-Sylvestre», pense-t-il. Quand il y a beaucoup de clients, il plume 600 poulets par jour à raison de 100 FCFA par animal.

Au super marché Cash center au Plateau, le poulet teffile d'un kilogramme est vendu à 2330 FCFA. Le blanc de poulet congelé coûte 6380 FCFA. Le kilo de l'aile de poulet coûte 3270 FCFA. Le kilo du haut de cuisse se vend à 3700 FCFA. Le prix du poulet nu bride est à 3680 FCFA. Au box de Coquivoire à Angré après Pétro Ivoire, le prix du poulet de chair est à 1800 FCFA au moins selon le poids. La pondeuse est commercialisée à partir de 3800 FCFA. Les revendeurs de poulets de Bingerville derrière le terminus des minicars proposent leurs poulets de chair d'un kilogramme à partir de 2500 FCFA. Les pondeuses d'environ 1,5 kg sont vendues à 3500 FCFA. Le vendeur qui affirme vendre 50 poulets par jour lorsqu'il y a de l'affluence a précisé que son prix de vente est fonction de la transaction avec le fermier.

Coulibaly, un éleveur de poulet, pintade, caille et de porc à Bingerville, est formel que l'augmentation du prix de l'aliment de la volaille est à la base de l'augmentation du coût de production d'un poulet. Il indique que le coût de production moyen d'un poulet de chair est d'au moins 1500 FCFA. Celui d'une pondeuse est de 2700 FCFA. L'éleveur est convaincu qu'il y a manque de poulets de chair et de pondeuses. «Les reproducteurs ont été vendus à cause de la crise post-électorale faute d'aliment. Les fermes n'ont pas été ravitaillées. Certains fermiers ont été ravitaillés deux à trois mois après leur commande. Vous comprenez leurs difficultés», s'indigne t-il. Or le maïs qui constitue 60 à 65% de l'alimentation du poulet manque, a-t-il révelé.

Le président de l'Association nationale des aviculteurs de Côte d'Ivoire (Anavici), Diaby Karamoko, ne dit pas le contraire. «C'est l'insuffisance du maïs pour alimenter les animaux qui nous handicape un peu », a-t-il dit.

Les intermédiaires font de la surenchère

Il est convaincu qu'il n'y a pas de pénurie de poulet de chair. «Les marchés seront approvisionnés comme il se doit. Les prix en principe ne doivent pas augmenter. Les prix sont fonction du poids du poulet. Il y a un prix pour toutes les bourses. Nous demandons aux populations d'acheter leur poulet au marché, car ce sont les intermédiaires qui haussent le prix du poulet parce qu'ils ont besoin de marge bénéficiaire», a-t-il argumenté. Il a indiqué qu'au marché, si le poulet coûte 2200 FCFA, l'intermédiaire va vendre à 3500 FCFA. Pour lui, la filière volaille est la seule filière qui a supporté la production de protéine durant la crise post-électorale. Et qu'elle a rebondi après cette crise. « Notre progression est de 30% sur les couvoirs », a-t-il dit.

Le secrétaire permanent de l'Interprofession avicole ivoirienne (IPRAVI), Ouattara Yélorsigué, a, pour sa part, signifié que depuis 2005, le marché ivoirien de la volaille a été approvisionné par la production locale. «Il y a une augmentation d'environ 20% de la provision de 2010 à 2011. Nous avons sensibilisé les différents maillons de la filière pour éviter la surenchère d'autant qu'il n'y a pas de mécanisme de fixation des prix. Coquivoire et Foani service, les industriels, ont promis ne pas augmenter les prix de la volaille. Malheureusement, les détaillants vendent à la tête du client. En fin d'année, chacun s'improvise vendeur de poulet et fait de la surenchère», a-t-il déploré. Il a rassuré que le marché sera bien ravitaillé.

Quant au coordonnateur du Programme d'appui à la production avicole nationale (Papan), au ministère des Ressources animales et Halieutiques, Dr Essoh Aimé Franck, il estime que la diversification de la source d'approvisionnement est sa trouvaille pour satisfaire le marché dans le District d'Abidjan. Il s'agit aussi d'appuyer les opérateurs qui ont des difficultés avec les forces de l'ordre, d'effectuer les contrôles sanitaires. «Il y a du poulet mais est-ce que tout le monde a accès au produit ?», s'interroge t-il. Il est convaincu que le problème de répartition géographique du poulet donne souvent l'impression qu'il y a pénurie.

Ads by Google

Copyright © 2011 Notre Voie. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.