Africa Info (Douala)

Gabon: Les prix des denrées alimentaires risquent de flamber

Ai-Gabon — L'interdiction de circuler sur un pont menace de plonger les librevillois dans une grave pénurie des denrées alimentaires, rapportent les commerçants, interrogés jeudi par un reporter d'africa-info.

Sur une décision du ministre des travaux publics, les camions poids lourds sont désormais interdits, de circuler sur le pont de Kango situé sur la route de la nationale N°1, unique voie reliant Libreville, la capitale du Gabon au reste du pays.

Devant le pont qui menace de s'écrouler, des nombreux camions chargés de billes de bois, ainsi que des denrées alimentaires sont à l'arrêt depuis plus d'une semaine.

L'approvisionnement de la capitale est très gravement perturbé. Les bananes, taros, fruits, et légumes importés du Cameroun voisin ou venus du Gabon profond n'arrivent plus au rythme habituel à Libreville le principal centre de consommation du pays.

L'ex-ministre des travaux publics Léon Nzouba, muté au ministère de la santé a suggéré le transfert de ces marchandises vers Libreville par train.

Mais les camions doivent parcourir une centaine de Km pour rejoindre la gare ferroviaire. Personne ne s'est engagé à payer le coût supplémentaire du train.

Pour le moment, les routiers ont imaginé un transbordement de la marchandise par des petits camions. Ceux -ci transfèrent les produits, vers la capitale où la pénurie se fait sentir.

Les prix n'ont certes pas flambé pour mais les commerçants ont réduit le poids des produits.

Le pont de Kango a été construit dans les années 1973, période où le trafic n'était pas aussi important que celui de ces vingt dernières années, notamment avec le grand trafic des grumes. Cet ouvrage n'a jamais fait l'objet d'un entretien.

Ads by Google

Copyright © 2012 Africa Info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.