Mauritanie: Des imams plaident en faveur d'une Fatawa interdisant l'esclavage

Des imams « haratines » ont plaidé en faveur de la promulgation, par les oulémas mauritaniens, d'une fatwa claire et sans équivoque interdisant toute pratique esclavagiste.

Ces imams, qui s'exprimaient mardi après-midi au cours d'une conférence de presse, ont dénoncé « l'existence en Mauritanie de l'esclavage, malgré que le pays n'a pas connu de guerre sainte dans son histoire pour que l'on se permette de soumettre des hommes à l'exploitation».

Les imams ont, tout de même, expliqué qu'il n'est pas question, pour eux, de renier la soumission ( Estirghagh) si elle se passe dans les conditions édictées par la charia islamique, «ce qui n'est pas le cas de l'esclavage en Mauritanie».

Dans une intervention, l'imam M'Barek Ould Mahmoud, « les haratines ont été victimes d'injustice au nom de l'Islam qui, dans ses fondement, est la religion venue pour libérer les hommes et les rendre égaux et non pour privilégier une partie de la société au détriment d'un autre ».

Ould Mahmoud poursuivra que cette frange de la société (haratines) revendique la liberté et la justice et la levée du déni de justice qu'elle n'a cessé de subir au nom de la religion. « Cette même religion qui n'a à aucun moment favorisé l'esclavage », a-t-il souligné.

Ces imams ont appelé le gouvernement mauritanien à faire preuve de plus de rigueur dans l'application de la loi incriminant l'esclavage en vue d'éradiquer, le plus vite possible, ce phénomène « exécrable ».

Ads by Google

Copyright © 2012 Agence Nouakchott d'Information. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.