Sidwaya (Ouagadougou)

24 Mai 2012

Burkina Faso: Journée internationale de la biodiversité 2012

Pour marquer la commémoration de la Journée internationale de la biodiversité au Burkina Faso, la Fondation Naturama a procédé, mardi 22 mai 2012, au lancement officiellement d'une série de conférences semestrielles sur la place des collectivités territoriales dans la gestion décentralisée des ressources forestières au Burkina Faso.

La Fondation Naturama a tenu, mardi 22 mai à Ouagadougou sa première conférence publique sur le thème : « Place des collectivités territoriales dans la gestion décentralisée des ressources forestières au Burkina Faso ».

A l'occasion, les amis de la nature, autorités en charge des ressources naturelles, fauniques, halieutiques, forestières, étudiants, représentants des partenaires techniques et journalistes s'intéressant aux questions des changements climatiques et des élus locaux se sont retrouvés pour avoir « une meilleure compréhension de la gouvernance forestière et des mécanismes et dispositions juridiques et réglementaires ».

L'enjeu étant de formuler aux autorités compétentes des propositions devant permettre une prise de décisions de transfert effectif des compétences et des ressources dans le domaine de l'environnement au profit des collectivités territoriales.

« Cette initiative s'inscrit dans la mise en oeuvre de notre plan stratégique quinquennal 2012-2016 qui prévoit une série de conférences semestrielles sur des thématiques environnementales d'intérêt majeur visant à contribuer à l'amélioration , à la formulation et à la mise en œuvre des politiques publiques nationales en matière d'environnement.

Or nos textes prévoient le transfert des compétences et des ressources dans le secteur forestier », a expliqué Idrissa Zèba, secrétaire exécutif de Naturama.

Le thème choisi pour commencer se justifie d'autant plus que la structure mène depuis 2007 avec quatre autres organisations de la société civile, une expérience- pilote de gouvernance locale des ressources forestières dans huit (8) communes réparties dans les quatre zones écologiques prioritaires du pays.

Cette démarche a permis, selon lui, d'identifier seize (16) zones forestières qui bénéficient aujourd'hui d'un plan de gestion directe par des communes.

L'instauration des conférences publiques, selon les responsables de la Fondation Naturama, permettra d'informer l'opinion publique sur l'état de l'environnement au Burkina Faso, de favoriser la vulgarisation du contenu de la politique nationale en matière d'environnement, de présenter les compétences environnementales des collectivités territoriales, et de prendre des dispositions relatives à l'implication des collectivités territoriales dans la gestion des ressources naturelles. Tous ces différents aspects ont fait l'objet de communications.

Le ministre de l'Environnement et du Développement durable, Pr Jean Coulidiati a salué cette initiative et noté sa pertinence dans ce contexte de la célébration de la Journée internationale de la biodiversité.

« Chaque année, nous perdons 110 000 hectares de nos forêts. C'est le lieu de faire un appel pour un engagement accru de tous dans la bataille pour la préservation de notre environnement », a dit le ministre.

Il a annoncé aux responsables de la Fondation Naturama que son département possède un plan stratégique de transfert de compétences aux collectivités territoriales pour la gestion des ressources forestières.

La dégradation de la diversité biologique à laquelle nous assistons actuellement est essentiellement la conséquence de l'activité humaine et met gravement en péril le développement humain.

Le 20 décembre 2000, l'assemblée générale a proclamé le 22 mai Journée internationale de la diversité biologique (résolution 55/201) pour commémorer l'adoption de la Convention sur la diversité biologique le 22 mai 1992 lors de la Conférence de Naïrobi. Auparavant, la journée était célébrée le 29 décembre (résolution 49/119 du 19 décembre 1994).

Ads by Google

Copyright © 2012 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.