Cameroon Tribune (Yaoundé)

19 Juin 2012

Cameroun: Le gouvernement préoccupé par la délinquance juvénile

Le sujet était au centre de la séance de questions orales mardi à l'Assemblée nationale. Un point commun à quatre des six députés qui ont pris la parole hier lors de la séance plénière de questions orales au gouvernement conduite à l'Assemblée nationale par le président de la Chambre, Cavaye Yeguié Djibril : ils sont tous membres du Réseau espérance jeunesse pour la promotion des politiques et actions en direction de la jeunesse et de l'enfance (Reje).

Une préoccupation commune à l'intervention de Gaston Komba, Emmanuel Banmi, André Parfait Djeume et Martin Oyono : le fort penchant des jeunes pour la consommation de l'alcool et les drogues, et surtout les différentes mesures mises en place par le gouvernement pour résorber une problématique essentielle qui concerne l'avenir de la jeunesse camerounaise.

Car les élus concernés n'ont pas manqué de relever les problèmes que posent ces fléaux et dont les moindres ne sont pas le vieillissement prématuré de la population, la perte de l'ardeur au travail, la chute de l'espérance de vie, la baisse de la production dans le domaine agricole notamment...

Mis en cause dans l'expansion du phénomène, l'absence de la responsabilité familiale, la prolifération des bars, l'accès de plus en plus facile à tous les types de drogues, l'absence des espaces de loisirs, le laxisme de certaines autorités administratives et municipales dans l'application des dispositions légales en matière de contrôle des débits de boisson...

Pour répondre à ces préoccupations, quatre membres du gouvernement avec en tête le Premier ministre Philemon Yang. Avec autour de lui, le ministre d'Etat, ministre du Tourisme et des loisirs, Bello Bouba Maïgari, le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense, Edgard Alain Mebe Ngo'o, le ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation, René Emmanuel Sadi.

Philemon Yang a indiqué que l'action du gouvernement se situe sur un double plan : préventif et répressif. Il a rappelé l'arsenal juridique mis en place par les pouvoirs publics pour prévenir le phénomène. De même que le gouvernement s'emploie à créer les conditions d'une insertion des jeunes dans la vie active.

Au rang des mesures prises, la création et la mise en place des organes dirigeants de l'Agence du Service civique national de participation au développement, la poursuite des activités du Pajer-U... Bello Bouba Maïgari a annoncé que plus de 200 milliards de F seront investis par l'Etat entre 2013 et 2017 pour la création de structures de loisirs.

Ads by Google

Copyright © 2012 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.