Wal Fadjri (Dakar)

25 Juillet 2012

Sénégal: Jeux olympiques 2012 - L'athlétisme sénégalais sur une bonne piste à Londres

L'athlétisme sénégalais sera présent aux Jeux olympiques (Jo) de Londres avec six athlètes. C'est la seule discipline sénégalaise à avoir décroché une médaille olympique.

C'était, à Séoul (Corée du sud), en 1988. Avec sa médaille d'argent, El Hadji Amadou Dia Bâ a honoré les couleurs sénégalaises. 24 ans après, l'athlétisme sénégalais est en quête d'une deuxième médaille olympique. A Londres, ils sont six à descendre sur la piste. Dans ce dossier, Wal Fadjri fait le point de la présence en terre anglaise de la première discipline olympique au Sénégal.

L'athlétisme est la discipline la mieux fournie des différentes disciplines sénégalaises à Londres. Il se rend aux 30es Jeux olympiques (Jo) de Londres 2012 avec six qualifiés dans cinq épreuves différentes. Il s'agit de Ndiss Kaba Badji (Longueur), Amy Mbacké Thiam (400m), Ndèye Fatou Soumah (200m), Mamadou Kassé Hann (400m haies), Amy Sène (marteau) et Moussa Dembélé (110m haies). Ce qui n'avait pas été le cas lors des derniers Jo de Pékin 2008. La discipline n'avait compté que sur un seul athlète, Ndiss Kaba Badji. Une autre particularité sur les athlètes sénégalais qualifiés à Londres, seule Ndèye Fatou Soumah a réalisé les minima A (23 sec 6) sur 200 m. Le reste du bataillon s'est contenté des minima B pour obtenir le visa des Jo. Un point faible, vu actuellement les meilleurs au monde. Pas forcément. L'athlétisme sénégalais est dans le tempo. Normal ! Par rapport aux médailles glanées aux 18es Championnats d'Afrique d'athlétisme, disputés récemment à Porto-Novo (Bénin). Le Sénégal (3 or, 1 argent et 2 bronze) a terminé à la quatrième place du classement général derrière le Nigeria (10 or, 6 argent et 5 bronze), le Kenya (9 or, 9 argent et 8 bronze) et l'Afrique du Sud (6 or, 9 argent et 8 bronze). Parmi les qualifiés de Londres, Ndiss Kaba Badji (longueur) et Amy Sène (marteau) ont remporté la médaille d'or. Mamadou Kassé Hann (400 m haies) et Amy Mbacké Thiam ont décroché, respectivement, les médailles d'argent et de bronze.

Amy Mbacké Thiam : De bonnes foulées pour une sortie honorable

Amy Mbacké Thiam (36 ans) s'en va pour sa troisième participation aux olympiades. Un grand défi pour la spécialiste du 400 m plat qui envisage de quitter les pistes d'athlétisme l'année prochaine. Elle a fait cette annonce à Porto-Novo, à l'issue des Championnats d'Afrique. A Londres, Amy Mbacké Thiam dispute de ce fait ses derniers Jo. Le vétéran de l'athlétisme sénégalais tentera de décrocher une médaille olympique. Un rêve qui ne sera pas facile à réaliser, vu les concurrentes du moment. Mais, possible pour la sprinteuse sénégalaise. Elle en rêve. Amy Mbacké Thiam avait créé la sensation en 2001. Elle avait remporté, à Edmonton (Canada), la première médaille mondiale de l'histoire de l'athlétisme sénégalais, aux Championnats du monde. Amy Mbacké avait réussi trois coups. Elle est devenue la première africaine championne du monde sur 400 m. Mais aussi la première africaine de l'Ouest à atteindre un si haut niveau. Et, elle a aussi offert le premier grand titre au Centre international d'athlétisme de Dakar (Ciad) qu'elle a rejoint, trois ans, auparavant. La Kaolakoise a aussi récemment créé la surprise aux derniers championnats d'Afrique du Bénin.

«J'ai gagné une médaille de bronze à laquelle je ne m'y attendais pas. Parce que, je ne me suis pas du tout entraîenée cette année», a-t-elle déclaré aux journalistes béninois. Amy Mbacké Thiam a terminé troisième au 400 m avec un chrono de 51 sec 68. A Londres, Amy Mbacké cherchera à faire mieux que ses précédentes olympiades. Aux Jo de Sydney (Australie) en 2000, Amy Mbacké Thiam s'est classée 5e de la finale du 400 m. Elle a réalisé, à l'époque, un chrono de 50 sec 55. La championne du monde d'Edmonton fait moins quatre ans plus tard. Elle a notamment été éliminée dès le premier tour, aux Jo d'Athènes en 2004, avec un temps de 54 sec 05. Hormis l'absence des Jo de Pékin 2008, Amy Mbacké devait disputer ses quatrièmes olympiades à Londres. Pourtant, elle avait réussi à réaliser les minima A (qualificatif pour les Jo). Alors que sa suspension d'un an par la Fédération sénégalaise d'athlétisme (Fsa) venait d'être levée.

Ndiss Kaba Badji : Maintenir le rythme des Jo de 2008

Ndiss Kaba Badji (29 ans) s'est fixé comme objectif de monter sur le podium, à Londres. Seul athlète sénégalais finaliste à Pékin en 2008. Il avait réussi un bond de 8 m 16. Une performance qui lui avait permis de corriger le faux-pas de sa première olympiade. A Londres, cette fois-ci, Ndiss Kaba Badji veut donner au Sénégal, sa deuxième médaille olympique. Il y croit. Avec lui, le président de la Fsa. «Je pense que s'il y a un espoir de médaille pour l'athlétisme à Londres, c'est bien Ndiss Kaba Badji», soutient Ibrahima Cissé. Le spécialiste des sauts horizontaux (longueur et tripe saut) s'est qualifié aux Jo avec un bond de 8 m 17. Le pensionnaire du Ciad a fait plus que les minima B (8m 10) exigés par l'Iaaf. Dans la capitale anglaise, Ndiss Kaba Badji participe, pour la troisième fois d'affilée, aux Jo. Après Athènes, en 2004 (Grèce) et 2008, à Pékin (Chine). En tout cas, il aborde les Jo de 2012 comme en 2008. Aux Jo de Pékin (Chine), Ndiss Kaba, champion d'Afrique en titre d'alors, avait terminé à la 6e place, au concours du saut. Aux Jo d'Athènes, Ndiss Kaba Badji avait été éliminé au premier tour, après avoir réussi un bond de 7 m 74. Cette année, il se rend aux Jo avec un titre de champion d'Afrique acquis à Porto-Novo.

Kassé Hann, Fatou Soumah, Amy Sène, Moussa Dembelé : Les jeunes loups aux dents longues

Mamadou Kassé Hann, Amy Sène, Ndèye Fatou Soumah et Moussa Dembélé sont à Londres pour leurs premiers Jo. Pour une première participation, Kassé Hann (26 ans) est très attendu par nombre de Sénégalais. El Hadj Amadou Dia Bâ est l'un d'eux. Pour lui, ce dernier doit viser une place en finale à Londres. «Kassé Hann a largement les moyens de courir sous les 49 sec. Il doit viser la finale», a déclaré Dia Bâ dans un récent entretien accordé à l'Aps. Mamadou Kassé Hann a décroché les minima B des Jo avec 49 sec 41 au meeting de Marseille pour se qualifier à ces Jo. Il a été le quatrième athlète sénégalais à décrocher la qualification après Amy Mbacké Thiam, Ndèye Fatou Soumah et Ndiss Kaba Badji.

Cette année, le meilleur chrono de Kassé Hann est de 49 sec 04. Un temps qu'il a réalisé en juin dernier, lors des championnats de France d'Angers. Avec cette performance (49 sec 04), il a été sacré champion de France avec Ndiss Kaba Badji (Longueur). Convalescent la saison dernière, le pensionnaire du Ciad a retrouvé sa forme. Le spécialiste sénégalais des haies vient de remporter la médaille d'argent aux derniers championnats d'Afrique du Bénin. Il a couru le 400 m haies, en 49 sec 39. Les Jo de Londres constituent la troisième grande compétition pour Kassé Hann. Après les Championnats d'Afrique d'athlétisme au Kenya en 2010 et la Coupe du monde d'athlétisme de Split (Croatie).

S'agissant de Ndèye Fatou Soumah (26 ans), c'est vrai qu'elle prendra part à ces premiers olympiades. Mais, elle ne compte pas descendre à Londres pour une simple figuration. Reçue par le Directeur général de la Douane, elle s'est fixé comme ambition, les demi-finales du 400m. La pensionnaire du Ciad est déterminée à atteindre cet objectif. Ndèye Fatou Soumah l'a réaffirmé à l'équipe de reportage de France 24 à Dakar. «A Londres, j'ai plus de chance d'atteindre mon objectif de demi-finale sur 200 m, et de vivre pleinement mon rêve», a-t-elle souhaité. Un rêve qui peut se concrétiser avec la sociétaire de la Douane. Ndèye Fatou Soumah a réussi à atteindre les demi-finales des derniers championnats du monde de Daëgu. Elle avait fini 5e de sa série avec un temps de 52 sec 10 au 400 m. Une place pas si mauvaise pour une première participation aux Mondiaux d'athlétisme. Ensuite, elle a réussi la prouesse d'être la seule athlète sénégalaise à avoir réalisé les minima A au 200 m (23 sec 6).

Au lancer du marteau, le Sénégal mise sur Amy Sène (26 ans). A l'instar de ses compatriotes, elle compte aussi faire parler d'elle à Londres. Normal, avec son statut de championne d'Afrique. Même si, elle est loin du niveau mondial. Amy Sène reste la reine du marteau dame africain. Elle a confirmé sa suprématie, dernièrement, aux championnats d'Afrique du Bénin. Amy Sène a conservé son titre, après son sacre de 2010 à Naïrobi. La recordwoman d'Afrique (69 m 10) a remporté l'or, à Porto-Novo, avec un jet de 65 m 55. Amy Sène a choisi de concourir pour le Sénégal lors des championnats d'Afrique de Naïrobi.

Quant au jeune Moussa Dembélé (24 ans) au 110 m haies, il essayera d'imprimer sa marque. Mais, la tâche ne sera pas du tout facile pour lui. Surtout que sa participation au Bénin, n'a pas été fameuse. Il a brillé par une contre-performance, avec un chrono de 14 sec 32, en finale du 110 m haies. Loin de son meilleur chrono de l'année (13 sec 58). Une performance qui lui a permis de battre le record du Sénégal. Londres est une autre paire de manches dans son apprentissage du haut niveau.

Momar Mbaye, ancien président de la FSA sur les chances de médailles : «Il ne faut pas s'attendre à grand-chose»

L'athlétisme sénégalais compte plus de compétiteurs à Londres. Une présence massive qui fait nourrir plus d'espoir en termes de médaille. Mais, l'ancien président de la Fsa, Momar Mbaye ne veut pas trop rêver. «Objectivement, au vu des performances actuelles des athlètes, il ne peut pas s'attendre à grand-chose», confie-t-il. Même s'il reconnaîet que l'effet de surprise existe. «Une compétition reste une compétition», fait-il savoir. N'empêche, pour Momar Mbaye, Ndiss Kaba Badji et Kassé Hann sont de potentiels candidats aux médailles, à Londres. «Je pense bien que Ndiss Kaba Badji et Kassé Hann peuvent aller très loin, s'ils ont la chance le jour J», dit-il. Selon lui, le spécialiste sénégalais des sauts horizontaux a des réelles chances de décrocher une médaille. «Dans un concours, tout peut arriver. Si Ndiss Kaba arrive à faire une finale, tout peut arriver pour lui. Il peut nous créer une surprise en montant sur le podium», soutient Momar Mbaye.

Le président de la Région 2 prédit le même sort au spécialiste des haies. «Si Kassé Hann est finaliste, c'est déjà bien. Le reste, c'est l'avenir pour lui», positive-t-il. Pour Amy Mbacké Thiam, Amy Sène et Ndèye Fatou Soumah, Momar Mbaye estime qu'elles peuvent encore améliorer leurs performances. Même si elles peuvent aussi se battre pour une place en finale. Pour ce qui est du jeune Moussa Dembélé, installé aux Etats-Unis, Momar Mbaye trouve qu'il a encore de l'avenir devant lui. «S'il est aidé et bien suivi, il peut nous valoir des grandes satisfactions d'ici deux à quatre ans».

Repères : Deux événements et c'est tout

1 - Abdou Sèye, premier médaillé olympique sous les couleurs françaises

La première participation officielle du Sénégal aux Jeux olympiques (Jo) remonte à 1964 à Tokyo (Japon). Douze (12) athlètes sénégalais y avaient pris part. Pourtant, le Sénégal avait déjà participé aux Jo de 1960 à Rome (Italie) avec un seul athlète. Il s'agit du feu Abdou Sèye. Il avait pris part aux Jo de Rome sous les couleurs de la France. La précision est importance ici. Grand favori de l'épreuve, Abdou Sèye avait décroché la médaille de bronze (20 sec 7) en finale du 200 m plat. Il est ainsi le premier athlète d'origine sénégalaise, médaillé aux Jo.

Dans un entretien avec Le Quotidien, Abdou Sèye dit avoir intégré l'équipe de France avec d'autres athlètes sénégalais. Ce sont, entre autres, Alain Memoun, Papa Gallo Thiam, Malick Mbaye et Habib Thiam, l'ancien Premier ministre. «Avec Habib Thiam, nous constituons l'équipe de relais. Il faisait le dernier virage et je finissais», avait-il déclaré. Abdou Sèye avait également battu le record de France de 100 m de Denicoud. Il l'avait amélioré de 10 sec 3 à 10 sec 2. Avant d'être recordman de France du 200 m avec 21 sec 8.

2 - Dia Bâ, seul sénégalais au monde

Corée du Sud, Séoul 1988. L'information est de taille. Un athlète sous les couleurs du Sénégal décroche une médaille olympique. La seule médaille jusqu'à nos jours. Il s'agit de la médaille d'argent d'El Hadj Amadou Dia Bâ (47 sec 23) au 400 m haies. Le Sénégalais a réussi à surclasser le grand favori Edwin Moses. L'athlète américain avait dominé l'épreuve depuis 10 ans. Dia Bâ a été devancé de quelques centièmes de secondes par André Philip (47 sec 19). «J'étais serein et confiant le jour de la finale. J'avais l'habitude des compétitions», avait-il déclaré dans un entretien au quotidien Wal Fadjri. Et d'ajouter : «J'avais l'habitude des compétitions. Je connaissais bien mes adversaires, les gens avec qui je devais courir. C'est comme un étudiant, lors des examens.»

Agenda - Le top de départ, le 3 août prochain

Les épreuves d'athlétisme des Jo 2012 sont prévues du 3 au 12 août prochain, au stade olympique de Londres. 47 épreuves seront au programme, 24 chez les hommes et 23 chez les femmes. Seul le 50 km marche est réservé aux hommes. Aux derniers Jo de Pékin, pas moins de 5 records du monde (Usain Bolt sur 100 et 200 mètres, la Jamaïque sur 4x100m masculin, Goulnara Samitova-Galkina sur 3000m steeple et Yelena Isinbayeva à la perche) et 18 records olympiques ont été battus.

Ads by Google

Copyright © 2012 Wal Fadjri. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.