5 Novembre 2012

Afrique du Sud: A l'approche du congrès de l'ANC, l'étau judiciaire se resserre autour de Jacob Zuma

Photo: The Presidency of the Republic of South Africa
Le président sud-africain, Jacob Zuma.

Les affaires dans lesquelles le président Jacob Zuma est impliqué se multiplient à l'approche du congrès de l'ANC au cours duquel il tentera de conserver son poste. Lundi 29 novembre, il devait affronter un caricaturiste qu'il poursuivait en justice pour diffamation. Il a préféré botté en touche au dernier moment. Mercredi, la justice a demandé la publication d'enregistrements qui selon ses avocats l'innocentent dans une affaire de corruption remontant à 2008. Mais encore une fois, sa défense a préféré esquiver.

Pour l'affaire du caricaturiste Zapiro, la présidence a reculé à la 25e heure. C'est pourtant Jacob Zuma qui avait lancé la bataille judiciaire pour diffamation à propos d'un dessin très dur, montrant le président pantalon baissé s'apprêtant à violer Madame Justice. Mais toutes les poursuites furent abandonnées quelques heures à peine avant la tenue du procès « afin de respecter la liberté d'expression », s'est justifiée la présidence. Il est vrai qu'à six semaines de remettre en jeu son poste de président de l'ANC, il est plutôt inopportun de réveiller les vieux démons.

Par contre, la deuxième affaire ne disparaîtra pas aussi facilement. Le parti d'opposition Alliance démocrate ressaisit la justice pour forcer la publication des enregistrements, car sans eux, impossible de déterminer si la décision d'abandonner toutes les poursuites pour corruption en 2009 était fondée. Ce qui aurait le potentiel de rouvrir la boîte de Pandore.

La presse décrit la tactique des avocats de Zuma comme une bataille de Stalingrad visant à retarder au maximum la publication de ces documents de préférence après que leur champion soit élu à la tête de l'ANC.

Ads by Google

Copyright © 2012 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.