Cameroon Tribune (Yaoundé)

Mali: Ansar Dine veut négocier

Photo: Sidwaya
Réunion Compaoré-Ansar Dine sur la crise malienne

Alors que les préparatifs de la reconquête du Nord s'intensifient, le groupe islamiste engage les négociations

Une délégation de haut niveau à Alger, une autre à Ouagadougou. Pour prouver à tous qu'ils ne sont pas les va-t-en guerre dont ils ont l'air, les islamistes d'Ansar Dine, qui occupent le Nord-Mali depuis sept mois, ont envoyé des émissaires pour négocier avec l'Algérie et le Burkina Faso.

Et ce n'est pas le fruit du hasard si le choix du groupe islamiste s'est porté sur ces deux pays, ni sur ce moment précis.

Le Burkina est devenu incontournable s'agissant de la crise malienne. C'est sans doute la raison pour laquelle le président burkinabè, Blaise Compaoré, a été mandaté par la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) pour trouver les voies et moyens de résoudre cette crise.

Il a déjà eu des contacts avec des membres d'Ansar Dine à Ouagadougou et a toujours privilégié une solution négociée à la crise, plutôt que le recours à la force.

C'est également le point de vue de l'Algérie, autre puissance régionale dans le règlement de cette crise. Les autorités algériennes prônent aussi le dialogue avec certains des groupes armés, notamment ceux qui rejettent le terrorisme et la partition du Mali.

Des émissaires d'Ansar Dine s'étaient également rendus en septembre dans la capitale algérienne où ils avaient notamment rencontré un officiel malien. Selon des sources concordantes, une délégation pourrait aussi se rendre au Nigeria, la grande puissance de la région. On peut cependant se demander si cette double initiative ne vient pas un peu tard.

En effet, une opération militaire pour reconquérir la région est en préparation très avancée. Depuis le 29 octobre à Bamako, la capitale malienne, une réunion d'experts internationaux planche sur un concept d'opération détaillant la composition et les capacités d'une force armée ouest-africaine, qui recevra le soutien logistique de plusieurs pays occidentaux.

On se rappelle que le Conseil de sécurité de l'ONU avait adopté le 12 octobre dernier une résolution autorisant le déploiement d'une force militaire internationale de quelque 3.000 hommes au Nord-Mali.

Ads by Google

Copyright © 2012 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

Focus Sur

Mali - Ansar Dine prêt à baisser les armes

Réunion Compaoré-Ansar Dine sur la crise malienne

Après une séance de travail avec le président Blaise Compaoré, médiateur de la CEDEAO, le Groupe Ansar eddine a porté à la connaissance de l'opinion publique nationale et ... Read more »