Fasozine (Ouagadougou)

Mali: Nord-Mali - Ansar Eddine appelle les autres mouvements au dialogue

Arrivés à Ouagadougou depuis le vendredi dernier pour négocier avec la médiation dans le cadre des pourparlers de paix, la délégation d'Ansar eddine a rencontré, ce mardi 6 novembre 2012 le président du Faso, Blaise Compaoré. Au sortir de leur entretien avec le médiateur de la CEDEAO dans la crise malienne, les représentants d'Ansar eddine ont livré une déclaration dans laquelle le groupe «rejette toute forme d'extrémisme et de terrorisme» et s'engage, entre autres, à observer «un arrêt total des hostilités».

Le groupe, tout en «réaffirmant» son indépendance, se dit soucieux de rétablir et de maintenir la paix et la sécurité dans les zones qui sont placées sous son contrôle. Il réaffirme également sa disponibilité à s'engager «immédiatement» dans un processus de dialogue politique «franc et constructif» avec Bamako.

En outre, dans sa déclaration, le groupe rejette «toute forme d'extrémisme et de terrorisme et s'engage à lutter contre la criminalité transfrontalière organisée.» La délégation présente à Ouagadougou a également appelé les autres mouvements armés au nord Mali à s'inscrire dans la logique du dialogue politique et à mettre fin aux hostilités. Les émissaires de Lyad Ag Ghali, chef d'Ansar eddine, ont par ailleurs invité l'Union africaine, l'Organisation des Nations Unies, la Communauté économique des Etas de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao), les pays voisins et partenaires du Mali à soutenir pleinement la médiation de la Cédéao.

Le ministre burkinabè des Affaires étrangères et de la Coopération régionale, Djibrill Bassolé a, quant à lui, félicité le groupe mais a souhaité qu'il aille au-delà des déclarations d'intention, afin de traduire «de manière effective, par les actes et les comportements de tous les jours» les déclarations publiques. Il a, par ailleurs, souhaité que l'appel lancé aux autres mouvements armés ne tombe pas dans l'oreille d'un sourd, non sans inviter le gouvernement de transition malien à composer la délégation qui sera en contact direct avec les mouvements armés. Djibrill Bassolé a, dans la foulée, tenu à remercier l'Algérie qui, dit-il, a encouragé les mouvements armés à aller vers le dialogue.

En rappel, la délégation du groupe Ansar eddine, a achevé, le lundi 5 novembre, des discussions entamées depuis dimanche avec le chef de la diplomatie burkinabè. Pendant ce temps, des experts internationaux finalisaient à Bamako le concept opérationnel d'une probable intervention armée au nord Mali. Après avoir obtenu le 12 octobre 2012, le vote aux Nations Unies d'une résolution pour le déploiement d'une force militaire africaine, la Cédéao a jusqu'au 26 novembre prochain pour préciser à l'ONU ses plans.

Déclaration de la délégation du groupe Ansar Eddine

«La délégation du Groupe Ansar eddine présente à Ouagadougou dans le cadre des pourparlers de paix, et conduite par Monsieur Alghabass Ag Intalla ;

Soucieuse de rétablir et de maintenir la paix et la sécurité dans les zones sous leur contrôle et de consolider la paix et la stabilité dans l'ensemble de la sous-région ;

Désireuse de trouver une solution politique juste et durable à la crise au nord du Mali par la voie du dialogue ;

Réaffirmant son indépendance en tant que groupe autonome et responsable ;

Après consultations avec Son Excellence Monsieur Blaise Compaoré, Président du Burkina Faso, Médiateur de la CEDEAO pour la crise au Mali, ainsi qu'avec les autorités compétentes de la République Algérienne Démocratique et Populaire ;

Réaffirme la disponibilité du Groupe Ansar eddine à s'engager immédiatement dans un processus de dialogue politique avec les autorités de transition du Mali, en vue d'aboutir à un arrêt complet des hostilités, au respect des droits et des libertés fondamentales, au retour des personnes déplacées et refugiées et à la création d'un environnement propice à l'adoption et la mise en oeuvre d'un accord global de paix, qui traite de toutes les causes profondes de la crise.

A cet égard, la délégation a recommandé au Médiateur de la CEDEAO, la mise en place d'un cadre de dialogue comprenant la délégation du gouvernement de transition du Mali, les représentants des mouvements armés maliens, l'Algérie, ainsi que d'autres partenaires de la communauté internationale.

Par conséquent soucieux de promouvoir le dialogue direct, le Groupe Ansar eddine renouvelle au médiateur sa disponibilité à engager un dialogue franc et constructif avec toute structure nationale représentant les autorités de transition du Mali.

En vue de créer un environnement de confiance et de sécurité, la délégation du groupe Ansar eddine s'engage à observer un arrêt total des hostilités, à garantir la libre circulation des personnes et des biens ainsi qu'à faciliter l'assistance humanitaire dans les zones sous son contrôle.

En outre, le Groupe Ansar eddine rejette toute forme d'extrémisme et de terrorisme et s'engage à lutter contre la criminalité transfrontalière organisée.

La délégation de Ansar eddine lance un appel à l'ensemble des mouvements armés à un arrêt des hostilités et à prendre les dispositions visant à créer la confiance nécessaire à l'établissement d'un dialogue politique inclusif.

A cet effet Ansar eddine poursuivra les concertations nécessaires avec les autres mouvements armés du nord du Mali ainsi que les populations vivant au nord du Mali.

La délégation de Ansar eddine invite l'Union Africaine, l'ONU, les pays du champ et les partenaires du mali à apporter leur plein appui à la médiation de la CEDEAO dans ses efforts pour trouver une solution politique juste, équitable et durable à la crise au Mali par la voie du dialogue et de la négociation.

Au terme de son séjour, la délégation de Ansar eddine a exprimé sa profonde gratitude et sa haute reconnaissance à Son Excellence Monsieur Blaise COMPAORE, Président du Burkina Faso et Médiateur de la CEDEAO, ainsi qu'aux autorités algériennes, pour leur disponibilité, leur hospitalité et pour leurs efforts inlassables visant à ramener une paix durable au Mali et ont réitéré leurs encouragements au médiateur de la CEDEAO et à l'Algérie pour la poursuite de leurs efforts. »

Fait à Ouagadougou le 6 novembre 2012

Ads by Google

Copyright © 2012 Fasozine. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.