La Prospérité (Kinshasa)

9 Novembre 2012

Congo-Kinshasa: La RDC cherche 95 millions USD !

Photo: Kyle Pienaar/AllAfrica
Femmes à Abuja au Nigeria.

Kinshasa — Un plaidoyer en faveur du deuxième recensement général de la population et de l'Habitat et la planification familiale vient d'être lancé à l'endroit de tous les congolais en général et, particulièrement, aux Honorables Députés.

C'était hier, jeudi 8 novembre 2012, dans la salle de spectacle du Palais du peuple, à l'issue d'une journée parlementaire organisée à leur intention par la commission socioculturelle de l'Assemblée Nationale, en collaboration avec l'UNFPA et le Ministère du Plan. Cette opération de grande importance nécessite un budget de l'ordre de 95 millions de dollars américain pour l'année 2013.

Pour le Président de l'Assemblée Nationale, Aubin Minaku, qui a clôturé cette journée, le défi à relever pour le recensement reste énorme. D'où, l'objectif majeur est de doter les agents recenseurs des matériels efficaces, pour leur permettre de bien faire leur travail sur le terrain. En outre, a-t-il dit, l'Assemblée Nationale mettra tout en oeuvre, pour la réussite et l'application de la planification familiale afin de doter la RDC des parents dignes et responsables.

C'est dans cette optique que le Représentant Résident de l'UNFPA, Richard Dackam-Ngatchou, a sollicité des Honorables Députés, la revisitation de l'article 178 de la loi du 20 mars, interdisant la publicité sur les produits contraceptifs.

C'est depuis 1958 que les Nations Unies s'emploient à développer les recensements de la population et de l'Habitat, en établissant des principes et des recommandations.

A en croire le Représentant de l'UNFPA (Fonds des Nations Unies pour la Population), le recensement de la population est organisé périodiquement dans toutes les sociétés modernes. Ceci se fait tous les 10 ans, d'après les recommandations des Nations Unies. En Afrique, les premiers recensements de la population ont été organisés au début des années 70. Pour la RDC, le premier et l'unique recensement a eu lieu en 1984.

Les perspectives démographiques qui en sont tirées aujourd'hui ne sont plus valables du fait qu'elles portent sur une période de plus de 15 ans. A ce jour, la RDC fait partie des rares pays ayant organisé un "seul" recensement général de la population et de l'habitat. Le plaidoyer lancé dans la journée d'hier vise à obtenir l'implication du Parlement, des partenaires techniques et financiers et du secteur privé pour le financement global de cette opération qui, du reste, s'élève à 143 millions de dollars.

Richard Dackam a démontré à l'assistance l'importance du recensement général de population et de l'Habit pour la planification du développement du pays. L'intérêt de la planification familiale pour l'atteinte des objectifs du millénaire pour le développement, notamment ceux relatifs à l'amélioration de la santé maternelle, à la réduction de la mortalité infantile et la réduction du VIH/SIDA, y est.

Pour que le deuxième recensement général de la population et de l'habitat soit couronné de succès, a dit le Représentant de l'UNFPA, il est indispensable de disposer d'un financement suffisant, et le soutien de tous.

Partant, Richard Dackam a lancé un vibrant appel à tous les élus et représentants du peuple, de faire de ces questions de recensement une priorité dans les lignes budgétaires de l'exercice 2013.

Signalons en passant que le budget de l'exercice 2013 en prévoit seulement 20 millions de FC pour le recensement pendant que le pays en a besoin de 95 millions. C'est pour cette raison que les Honorables Députés qui se sont succédé du haut de la tribune ont proposé, à l'unanimité, l'amélioration par le gouvernement du budget des institutions afin de dégager des ressources pour soutenir ce plaidoyer.

Le Représentant de la Banque Mondiale qui était présent dans la salle pense que le moment est venu de consentir les efforts en vue de la matérialisation du deuxième recensement général de la population en République Démocratique du Congo Qu'est-ce qu'un recensement général et pourquoi organiser un nouveau ?

Le recensement général de population et de l'Habitat (RGPH) est un ensemble d'opérations qui consistent à recueillir, à analyser et à publier des données démographiques, économiques et sociales se rapportant à un moment donné à tous les habitants et à toutes les habitations d'un pays.

C'est la meilleur source des statistiques sur les questions de population comme l'effectif, les tendances et la composition de la population en genre et par âge, la natalité, la mortalité, les migrations, l'emploi, les niveaux d'éducation et les qualifications, le logement,... et l'accès aux services sociaux de base.

Pour ce qui est de principales raisons d'organiser un nouveau recensement général, elles découlent de la constitution, du processus de décentralisation administrative en cours dans le pays, des besoins de la planification du développement, de la nécessité pour l'atteinte des objectifs du Programme d'Action du Gouvernement pour les années 2012-2016.

Les bienfaits de la Planification familiale Pour les individus, les couples et les familles, la planification familiale permet au couple d'obtenir le nombre d'enfants voulus et au moment voulu.

C'est donc la clé du confort et de la prospérité de la famille et du couple. En outre, elle permet d'éviter les grossesses trop précoces, trop rapprochées, trop nombreuses ou trop tardives. En pratiquant la planification familiale, les parents peuvent mieux répondre aux besoins des enfants en matière d'éducation, d'alimentation, d'habillement et du logement pour leur développement harmonieux.

Ads by Google

Copyright © 2012 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.