La Prospérité (Kinshasa)

9 Novembre 2012

Congo-Kinshasa: CCF - L'Arnacoeur, un sujet de réflexion pour le couple !

Kinshasa — Les amoureux du cinéma ont vécu des moments tragiques, le mercredi 7 novembre dernier. L'Arnacoeur, comédie romantique, a donné un autre sens de vie au public de la salle polyvalente du Cercle Culturel Français.

En effet, ce film tourné en 2010, relate l'histoire d'un groupe dont la spécialité est de briser les couples. Etant au nombre de trois, ce groupe de trois personnes, dont Alex, le principal acteur, pouvait, à cause de l'argent, mettre à nu un couple, même à la veille du mariage.

A l'aide de l'expérience, et la célérité, toutes méthodes étaient permises pour qu'une femme, ou un homme tombe et arrête tout de suite avec cette compagnie, sans autre forme de procès.

Cependant, ayant brisé plusieurs couples, de toute tendance, ou race confondue, Alex était cette fois-ci convié, un couple en devenir. Et cette mission lui a été confié par le père de la fille lui - même, n'étant pas convaincu de l'amour que cet homme peut accorder à sa fille. Pour cela, un délai de dix jours était accordé à Alex pour empêcher que le mariage de Juliette ne se tienne.

Mais aussi, une cagnotte de 50 000 dollars, lui était réservée, une fois la mission accomplie, ainsi qu'un kit pouvant lui permettre d'assurer convenablement son travail. Mettant en exergue son savoir faire, Alex a d'abord commencé par connaìtre toutes les préférences de Juliette, c\'est-à-dire la musique, le sport, mais également les lieux qu'elle fréquente très souvent.

C'est ainsi qu'il s'est montré comme étant le garde du corps de Juliette, mandaté par son propre père. Ce qui n'a pas été chose facile pour la fille de l'accepter, car elle ne partageait pas très souvent le même avis que son père.

Vu qu'il a essayé en vain de la tenter et qu'elle a refusé de croire en lui, il était obligé de tendre un piège, en mettant un faux voleur des voitures sur sa route, un jour qu'elle quittait son appartement. Une fois braquée, alors que la personne était voilée, on l'a sorti de la voiture brutalement. Alors, Alex est apparu comme un sauveur pour elle.

Car, il a poursuivi la voiture jusqu'à ce qu'il a pu la récupérer. Ce n'est qu'après cet exercice que Juliette commencera à croire en son travail, pour aussi douter même de l'amour de son futur mari.

Son coeur fût aussi affecté le jour qu'ils ont décidé de voyager avec son fiancé, et qu'à bord de l'avion, les parents de celui-ci, l'ont prévenu qu'ils sont venus le voir. Juliette vomira alors son fiancé et, appuyé par son père, elle mettra fin à son mariage le jour même du mariage, alors que tout le décor était déjà planté pour sa liaison pour la vie.

Cette fois-ci, Alex, le briseur des couples, a reconnu s'être brisé le coeur lui aussi, parce qu'il était déjà amoureux de Juliette, chose qui était interdite dans leur groupe.

Mais, finalement, elle va rejoindre Alex, qui avait en certain cas claquer la porte à son groupe. Dans la salle polyvalente du Cercle Français de Kinshasa, c'était le grand étonnement, car nos coutumes ou mieux, dans nos vies quotidiennes, on ne peut pas s'imaginer vivre pareil évènement. Surtout en ce qui concerne le couple, que la plupart des congolais, considèrent comme étant une institution divine, donc sacrée. Judith Asina

Ads by Google

Copyright © 2012 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.