Magharebia (Washington DC)

9 Novembre 2012

Maroc: Le Maroc fait le bilan de la réussite du programme SANAD

Salé — Des responsables marocains et des représentants de la société civile reconnaissent les réussites obtenues dans le cadre d'un projet de l'USAID.

Le bilan d'une initiative de grande ampleur, oeuvrant en faveur des capacités d'action de la société, a été présenté le 2 novembre, faisant état des progrès effectués.

L'agence américaine pour le développement international (USAID) a organisé des réunions à Fez et à Salé pour présenter les résultats de son programme Sanad. Ce programme, mis en place il y a trois ans, a pour objectif de soutenir les activités entreprises dans l'emploi et la formation des jeunes, la protection des consommateurs, l'éducation et d'autres secteurs.

Il a permis de débourser 50 000 subventions, a bénéficié à mille associations et a soutenu 1 500 jeunes, a expliqué Vincent Carbonneau, directeur de programme Sanad. Il a ajouté que quelque 10 000 personnes avaient profité des programmes de formation mis en place.

"Nous tenons à remercier l'USAID et le gouvernement américain pour le soutien qu'ils ont apporté à ce projet", a déclaré vendredi dernier Abdeslam Bekrate, le maire de Salé. "Le Sanad est un projet exemplaire dans la mesure où l'élément humain est son pivot principal", a-t-il dit.

L'Initiative nationale pour le développement humain, l'un des principaux partenaires du programme Sanad, se base sur le soutien qu'elle apporte aux citoyens marocains, a-t-il poursuivi. Le projet a "aidé à mettre un terme aux décisions qui viennent toujours d'en haut, c'est-à-dire de l'administration", a-t-il expliqué.

"L'administration doit être au service de la population qui a des projets et qui est désireuse d'aider à construire son pays", a ajouté le maire.

L'un des objectifs poursuivis par ce programme, a-t-il indiqué, a été de "réinsérer les gens, pour qu'ils puissent être efficaces dans leurs travaux quotidiens et pour les aider à interagir avec tous les projets communautaires dans leurs secteurs".

Judith Chammas, responsable adjointe de mission à l'ambassade des Etats-Unis, a déclaré : "Nous sommes fiers des résultats de la coopération entre l'administration américaine et la société civile marocaine au cours des trois dernières années obtenus par le biais du programme Sanad".

Evoquant la "vieille amitié" existant entre le Maroc et les Etats-Unis, elle a déclaré que Sanad avait incarné "la nature-même de ce partenariat".

"Sanad a permis aux citoyens de prendre directement part à l'examen de leurs besoins et à résoudre les problèmes de leurs quartiers", a ajouté la diplomate. "Cette coopération a mené à la création du Conseil provincial de la jeunesse de Salé", a-t-elle ajouté.

Abdelouahed Zyate, membre de la Coalition civile nationale pour la réforme, s'est également exprimé devant l'assemblée pour évoquer la réussite du projet. Son organisation fait partie des entités marocaines qui ont bénéficié du programme Sanad.

"Les initiatives que nous avons lancées en partenariat avec ce programme ont aidé à valoriser les problèmes rencontrés par les jeunes", a-t-il expliqué. "Ce que nous voulions, c'était augmenter la participation des jeunes au sein des institutions décisionnaires, permettre aux jeunes de disposer des techniques de consultation nécessaires, promouvoir les questions relatives aux jeunes aux niveaux local et national, et intégrer les jeunes dans les politiques publiques", a-t-il ajouté.

Sanad a aidé son groupe à atteindre les objectifs qu'il s'était fixé.

Ads by Google

Copyright © 2012 Magharebia. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.