Libération (Casablanca)

10 Novembre 2012

Maroc: Exclus du processus de réforme de la justice - Les greffiers poursuivent leur 'intifada' contre Ramid

Les greffiers ont dit leur mot concernant le processus de réforme de la justice.

Vendredi à Fès, les premiers concernés ont été au rendez-vous. Mais pas comme ils l'espéraient. L'approche qu'ils jugent «inappropriée et non participative » les a poussés à réagir.

Non, disent-ils à l'exclusion. Une centaine de fonctionnaires se sont ainsi massés devant l'hôtel Zalagh Palace, où le ministre organisait une rencontre qui s'inscrit dans le cadre du processus de réforme de la justice.

Les slogans scandés lors de cette forme de protestation avaient trait au refus de toute forme d'exclusion et appelaient à une participation effective et non formelle au processus de réforme de la justice lancé par le département de Mustapha Ramed.

Le bras de fer entre le ministre de la Justice, et les syndicats dont le Syndicat démocratique de la Justice (SDJ) affilié à la FDT se poursuit et n'a pas l'air de prendre fin. Et pour cause, disent les syndicalistes, «le ministre s'entête aveuglément à appliquer son approche loin de tout esprit participatif ».

Soulignons que la FDT a adressé une lettre de protestation au chef du gouvernement dans laquelle elle dénonce la manière avec laquelle le ministère de tutelle a traité les mouvements de protestation du personnel de la justice, demandant par la même occasion l'annulation de la décision d'opérer des prélèvements sur les salaires des grévistes.

Ads by Google

Copyright © 2012 Libération. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.