Le Potentiel (Kinshasa)

Congo-Kinshasa: Les rivalités entre groupes armés, source d'insécurité au Sud-Kivu

La situation sécuritaire demeure « volatile » au Sud-Kivu, suite aux rivalités persistantes entre groupes armés écumant dans cette province.

Dans cette province, des antagonismes observés entre différents groupes armés, notamment les Maï-Maï Rahiya Mutomboki et les FDLR, insécurisent davantage cette province. Raison pour laquelle, la Force de la Monusco soutient, à travers le déploiement du 2ème bataillon pakistanais, le déroulement des opérations conjointes en cours avec les FARDC au Sud-Kivu.

La Mission onusienne a, à cet effet, établi un poste de commandement conjoint, trois postes de commandement avancés, et douze postes opérationnels sur le terrain.

Dénommées « Jenga usalama » (Consolider la paix) et « Tahazari » (Alerte), ces opérations militaires ont été lancées dans le « but de soutenir d'autres opérations dans la province et d'assurer la protection des populations civiles ». Des éléments du Front national de libération (FNL) ont incendié trois cents (300) maisons et tué sept (7) personnes à Masangu, situé à 20 km à l'Ouest d'Uvira. A la suite de ces attaques, la brigade du Sud-Kivu a déployé dans cette zone une patrouille armée robuste afin « d'interdire toutes nouvelles exactions des rebelles contre les populations civiles et leurs biens ; de dominer la région, rassurer et protéger les populations civiles ».

La brigade du Sud-Kivu de la Force de la Monusco a établi dernièrement quatre postes opérationnels à travers sa zone de responsabilité, en vue « de combler les vides sécuritaires occasionnés par le redéploiement des unités FARDC vers le Nord-Kivu ». L'établissement de ces postes opérationnels s'inscrit dans le cadre de l'opération unilatérale dénommée « Swift protection » (Protection rapide).

La Force de la Monusco et les FARDC mènent une autre opération conjointe « Tahazari » (Alerte) dans les zones situées au Nord, au Sud et à l'Est du territoire de Fizi pour « lutter contre les groupes armés ». Le 30 octobre dernier, les FARDC ont, lors d'un affrontement avec les Maï-Maï au village Makola, abattu un élément de ce groupe armé et récupéré une arme AK-47.

Le 3ème bataillon pakistanais de la Force de la Monusco a déployé dix-huit postes opérationnels temporaires pour soutenir cette opération et protéger les populations civiles face aux représailles des groupes armés. Dans le cadre de l'opération conjointe « Jenga usalama » (Consolider la paix), les Forces spéciales égyptiennes de la Force de la Monusco ont établi dernièrement un poste opérationnel à Numbi, situé à 18 km au Sud-ouest de Minova, dans le but de « soutenir les opérations héliportées dans la région », et de « protéger les populations civiles par la conduite des patrouilles intensives ».

Les FARDC ont au cours d'une opération de bouclage et de ratissage, repris le contrôle de la localité de Kingilube, située à 161 km à l'Est de Shabunda, préalablement occupée par les Maï-Maï Rahiya Mutomboki.

Ads by Google

Copyright © 2012 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.