L'Express de Madagascar (Antananarivo)

Madagascar: Epidémie - Six personnes succombent de la peste

Photo: L'Express de Madagascar
(Photo archive) - L'hôpital de Toamasina à Madagascar, bondé de malades

L'arrivée de la pluie n'est pas toujours une bonne nouvelle. Les rats, vecteurs de la peste qui se réfugient dans les habitats, font des ravages.

Début inquiétant de la saison pesteuse dans la Grande île. Six patients sont morts de la maladie en un mois. C'est la région Bongolava qui en a payé le prix fort. « Deux personnes succombent de la peste bubonique le 2 octobre, deux autres le 5 novembre et une personne le 9 novembre sur les 43 cas constatés », a signalé, hier, la statistique de la direction de veille sanitaire et de surveillance épidémiologique (DVSSE) au sein du ministère de la Santé publique.

Cependant, cette épidémie n'affecte pas cette seule région. Une autre victime de la peste a été également enregistrée dans le district de Mandoto, dans le Vakinankaratra, le 9 octobre. Le même jour, trois autres cas, non mortels cette fois, ont été constatés dans le district d'Ambalavao, région Haute-Matsiatra.

Prudence et vigilance

La cause de cette épidémie meurtrière semble toujours la même. « Les victimes de la peste habitent parfois dans des zones enclavées et ils font de l'automédication, avant de rejoindre un centre de santé quand la maladie empire. Pourtant, tous les centres de santé sont équipés de test de diagnostic rapide et de médicament pour soigner cette maladie dans les plus brefs délais », déplore Alain Marcel Rahetilahy, chef du service des maladies épidémiques et négligées au sein du ministère de la Santé.

Par contre, le directeur régional de la santé publique de Tsiroanomandidy refuse de dévoiler les circonstances de cette épidémie meurtrière au sein de sa direction, sans une autorisation écrite du secrétaire général du ministère de la Santé.

Toutefois, Alain Marcel Rahetilahy ne souhaite pas dramatiser la situation. « Ces cas restent encore à vérifier à l'Institut Pasteur de Madagascar. Et chaque année, 30 à 40% des cas enregistrés sont confirmés, même si le résultat du diagnostic rapide s'avère positif au départ. Aussi la situation n'est-elle pas encore très inquiétante », rassure-t-il.

D'autres médecins restent pourtant prudents. « La chaleur, la pluie et les feux de brousse qui ont dévasté plusieurs régions, ces derniers mois, poussent les rats, vecteurs de propagation de la peste, à s'enfuir vers les villages. C'est pourquoi les gens doivent rester vigilants », prévient un médecin qui ne souhaite pas dévoiler son nom. Et selon le secrétaire général du ministère de la Santé, Philémon Tafangy, le nombre de cas suspects de la peste s'élève entre 300 et 500 chaque année.

Ads by Google

Copyright © 2012 L'Express de Madagascar. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

Focus Sur

La peste continue ses ravages à Madagascar

(Photo archive) - L'hôpital de Toamasina à Madagascar, bondé de malades

Saison chaude rime avec prolifération des rats à Madagascar. Une situation favorable au retour de maladie comme la peste qui continue de faire des ravages surtout dans les ... Read more »