Cote d'Ivoire: Les politiques cherchent des responsables à la crise gouvernementale

La dissolution du gouvernement ivoirien a été décidée mercredi 14 novembre par le chef de l'Etat, Alassane Ouattara.

La présidence a justifié la dissolution du cabinet, dirigé par le Premier ministre Jeannot Kouadio-Ahoussou (du Parti démocratique de Côte d'Ivoire, PDCI), par le fait que le groupe parlementaire PDCI et celui d'un petit parti allié aient voté mardi en commission contre un projet de loi sur le mariage présenté par le gouvernement. Alassane Ouattara y a vu une atteinte à la cohésion de la coalition au pouvoir. Au PDCI, comme au Rassemblement des républicains (RDR), on ne reconnaît pas officiellement que la crise est profonde au sein de leur coalition.

« Il y a des hauts et des bas au Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP) comme dans toute alliance », admet le secrétaire général du PDCI. Si Alphonse Djédjé Mady se refuse de penser que des débats au Parlement et un vote qui n'a pas abouti au rejet du texte de loi proposée puissent entraîner la dissolution d'un gouvernement, si le secrétaire général en intérim du RDR Amadou Soumahoro approuve la décision du président Alassane Ouattara, en soulignant même que le gouvernement doit démissionner lorsqu'il y a un doute de la cohésion de la majorité, les deux responsables politiques insistent sur l'importance de leur coalition et réaffirment la volonté des uns et des autres de continuer à travailler ensemble.

Le chef de l'Etat ivoirien doit d'ailleurs s'atteler à la formation du prochain gouvernement dès samedi 17 novembre à son retour d'un voyage de trois jours à Rome. Alassane Ouattara rencontrera, dimanche, le président du PDCI, Henri Konan Bédié. Dans l'entourage de l'ancien président ivoirien, on estime qu'il va proposer à Alassane Ouattara de garder le Premier ministre sortant à son poste.

En déplacement à Yamoussoukro hier, Jeannot Kouadio-Ahoussou, qui comme les autres membres du gouvernement dissous expédie les affaires courantes, aurait effectué le voyage dans l'avion présidentiel, une faveur qui ne plairait pas à l'aile anti Ahoussou du PDCI. Au RDR, on estime en fait que le malaise interne au sein du parti allié est plus profond qu'au sein de la coalition RHDP.

Ads by Google

Copyright © 2012 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.