Le Potentiel (Kinshasa)

15 Novembre 2012

Libye: Le nouveau gouvernement libyen prend officiellement ses fonctions

Le nouveau Premier ministre libyen Ali Zeidan a pris officiellement ses fonctions après avoir prêté serment avec 23 de ses ministres, devant l'Assemblée nationale, en l'absence de huit membres contestés, pour conduire une nouvelle période de transition en Libye, ont annoncé jeudi les médias occidentaux.

Parmi les 8 ministres contestés, quatre, dont celui de l'Intérieur Achour Chwayel, ont été rejetés par la Haute commission de l'intégrité et du patriotisme, organisme public de lutte anti-corruption. Quatre autres, dont le ministre des Affaires étrangères, font l'objet de réserves de la part de membres de l'Assemblée nationale pour leurs liens avec le régime déchu de Mouammar Kadhafi.

L organe délibérant va se prononcer dans les tout prochains jours sur leur « sort ».Prenant la parole au cours de la cérémonie d investiture, le président de l'Assemblée Mohamed al-Megaryef a salué un "nouveau pas dans la concrétisation de la nouvelle Libye de la démocratie, du pluralisme et de l'alternance pacifique du pouvoir".

Pour sa part, M. Zeidan a promis que son gouvernement allait être "fort et ferme", soulignant que "cette fermeté avait besoin du soutien de l'Assemblée et du peuple". Dans un discours à la nation fait après son investiture, le Chef du Gouvernement a épinglé quelques priorités de l'Exécutif, notamment le rétablissement de la sécurité, la reconstruction et le développement économique.

Il a saisi l opportunité pour appeler la communauté internationale à apporter une aide en termes de "conseil et d'expertise" au nouveau gouvernement. Le gouvernement sortant d'Abdelrahim al-Kib, qui avait pris ses fonctions en novembre 2011, avait été accusé de "laxisme" durant son mandat, notamment face aux milices armées qui font la loi dans le pays depuis la chute de Mouammar Kadhafi.

Dans un discours d'adieu télévisé mardi soir, M. Kib a dressé un bilan "positif se son mandat, malgré les énormes défis sécuritaires". De nombreux obstacles ont entravé l'action de son gouvernement, a-t-il dit, citant notamment "l effondrement de toutes les structures de l'Etat", l insécurité et l'arrêt de la production pétrolière".

L'Assemblée nationale, la plus haute autorité politique du pays, a approuvé le 31 octobre dernier la composition du gouvernement proposée par M. Zeidan. Après l'élection de l'Assemblée en juillet, un premier chef de gouvernement avait été désigné, Moustapha Abou Chagour, mais il avait échoué à obtenir la confiance des parlementaires. Le gouvernement Zeidan a eu un mandat d'un an pour organiser de nouvelles élections sur la base d'une Constitution dont la rédaction se fait attendre.

Ads by Google

Copyright © 2012 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.