18 Novembre 2012

Congo-Kinshasa: Les rebelles du M23 aux portes de Goma

Photo: Ph. Jonathan Lorrilarl
Des soldats des Forces armées de la RDC revenant de leurs positions de Munigi (10 km de Goma) où ils affrontent le M23, dimanche 18 novembre 2012.

Des hélicoptères de l'ONU sont entrés en action contre les rebelles du M23 dans l'est du Congo-Kinshasa, en vain semble-t-il. Car les rebelles congolais sont ce dimanche 18 novembre à la lisière de Goma, la capitale provinciale du Nord-Kivu. Ils exigent la neutralité de la mission de stabilisation de l'ONU en RDC, ainsi que l'arrêt de son soutien à l'armée régulière congolaise. La nuit dernière, le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni en urgence à New York pour réfléchir à l'éventualité de la chute de Goma. Pendant ce temps, la population de Goma se terre chez elle.

« Nous sommes enfermés dans nos maisons, couchés sous les lits », explique une habitante de Goma. En tout cas, l'inquiétude persiste encore au chef-lieu du Nord-Kivu. Les combats sont signalés à quelques kilomètres de l'aéroport, aux environs du camp des déplacés de Kanyarucinya.

Selon des sources humanitaires, tous les déplacés ont quitté ce camp, en direction de Goma. L'armée régulière s'est retirée de ses positions, y compris à l'aéroport, selon la Monusco. Mais le lieutenant-colonel Olivier Hamouli, porte-parole des FARDC, refuse de parler de débandade.

Lieutenant colonel Olivier Hamouli, Porte-parole des FARDC: "On résiste encore au niveau de l'aéroport pour que nous puissions nous assurer que l'aéroport de Goma est gardé. Néanmoins, au niveau de la ville, on a évité les combats. On a évité le bain de sang parce que l'ennemi était en train de lancer des bombes au niveau de Goma. Alors, on a évité que les populations civiles puissent être victimes de ces agissements".

Les FARDC se sont dirigés vers Saké, avec des chars et autres engins. Le porte-parole du M23 a confirmé que les rebelles sont à l'entrée de Goma. Vianney Kazarama a cependant déclaré qu'ils ne vont pas entrer dans cette ville maintenant, le M23 serait décidé à poursuivre les FARDC, où qu'elles aillent.

Lieutenant colonel Vianney Kazarama, Porte-parole militaire du M23: "Notre mission, ce n'est pas d'entrer dans la ville de Goma (...), c'est pour poursuivre l'ennemi et neutraliser la capacité des forces armées de Kabila".

Les autorités congolaises accusent le Rwanda d'avoir aligné ses troupes d'élites aux côtés de la rébellion.

Ads by Google

Copyright © 2012 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

Focus Sur

Les rebelles du M23 aux portes de Goma

Des soldats des Forces armées de la RDC revenant de leurs positions de Munigi (10 km de Goma) où ils affrontent le M23, dimanche 18 novembre 2012.

Les rebelles du M23 sont maintenant à moins d'une dizaine de kilomètres de Goma. Malgré cette avancée, ils continuent d'affirmer que leur objectif n'est pas de prendre la ... Read more »