Kenya: Un attentat dans un bus fait au moins sept morts à Nairobi

Une explosion dans un bus à Nairobi a fait au moins sept morts et une trentaine de blessés selon un bilan provisoire, ce dimanche 18 novembre. Depuis le début de son intervention militaire contre les islamistes shebab en Somalie il y a plus d'un an, le Kenya fait face à des attaques régulières, principalement à la grenade.

Dans le quartier d'Eastleigh, autour de la carrosserie déchiquetée et des débris de verre, des corps ensanglantés gisent sur le sol. L'explosion a eu lieu dans un « matatu », nom donné aux minibus au Kenya, non loin de l'église Sainte Thérèse. L'impact a endommagé les vitres d'un bar et au moins deux véhicules à proximité. La Croix-Rouge, arrivée rapidement sur les lieux, a évacué plus de vingt blessés et une cellule de soutien psychologique a été mise en place à l'hôpital Kenyatta.

Peu après l'attentat, des assaillants armés de machettes ont commencé à s'en prendre à des résidents somaliens du quartier. Les violences ont duré plusieurs heures. La police a dû intervenir et tirer en l'air pour disperser la foule en colère.

Depuis l'intervention kényane en Somalie il y a plus d'un an, le pays est touché par une vague d'attentats. Récemment, la sécurité à Eastleigh, habité en majorité par des Somaliens et surnommé « le petit Mogadiscio », s'est largement dégradée. Il y a quatre jours, un homme a échoué à faire exploser une grenade dans un supermarché. L'explosion a eu lieu trop tôt et la foule s'est mis à le lyncher, le laissant grièvement blessé.

Ads by Google

Copyright © 2012 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.