Afrique: Elikia, le premier smartphone africain

Ce smartphone, nommé Elikia, est l'oeuvre du jeune congolais Vérone Mankou. S'il est déjà adopté par certains, sa fabrication et son prix posent question.

Elikia - espoir en lingala, langue parlée au Congo - a un écran tactile de 3,5 pouces, une mémoire RAM de 512 Mo, un processeur de 650 Mhz, une mémoire interne de 256 M0 , un appareil photo de 5 megapixels, une radio FM et bien d'autres fonctionnalités.

"Il est l'oeuvre des jeunes congolais, un produit exceptionnel conçu pour les besoins des africains. Le but poursuivi est d'offrir à un plus grand nombre l'accès à la technologie à un prix hors concurrence", raconte Vérone Mankou. Le jeune congolais a fixé un but pour sa société VMK : vendre 40 000 unités d'Elikia la première année.

Cuisine africaine, ingrédients asiatiques

Vendu 85 000 Francs CFA, soit à peu près 130 euros, Elikia ne manque pas de susciter des réactions. L'inventeur y répond soit via son site ou lorsqu'on lui tend le micro. Exemple : comment un smartphone peut-il être africain alors qu'il est assemblé en Chine ? "En matière de conception de produits technologiques, ce qui donne la nationalité d'un produit est le lieu où a été conçu le produit et non pas le lieu où il a été assemblé." Il ajoute : "Les Iphones sont américains et pas chinois ; certains Samsung sont coréens, pas chinois ; certains Blackberry sont canadiens, pas mexicains ; les Nokias sont finlandais, pas Chinois..."

Sur ce point, Joseph, jean et Lacoste rouge bordeaux, avec le smartphone estampillé VMK en main, renchérit : "M. le journaliste, je suis fier de dire que ce produit est congolais et africain. C'est comme dans la cuisine. Les ingrédients que nous utilisons ne sont pas produits par le cuisinier, pourtant c'est à lui qu'on reconnaît les talents culinaires et les mérites d'avoir bien cuisiné."

Un prix élévé causé par la douane et la logistique

"C'est un bon produit, léger, souple, beau qui me permet non seulement d'appeler, de télécharger, mais aussi de naviguer sur internet, de stocker mes documents et même de prendre des notes lors des réunions. Plus besoin d'avoir sur moi un bloc note. C'est génial. Franchement, c'est une fierté pour l'Afrique entière", juge Ousmane, jeune informaticien sénégalais basé à Brazzaville.

Sur le prix de vente jugé trop élevé alors qu'il est dédié aux Africains, il répond : "La réponse à cette question se trouve dans les coûts de douane et de logistique très élevés..."

Ads by Google

Copyright © 2012 Radio Netherlands Worldwide. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.