Radio Okapi (Kinshasa)

21 Novembre 2012

Congo-Kinshasa: Manifestations contre la chute de Goma, 3 morts à Kisangani

A Kisangani, chef-lieu de la Province Orientale, trois personnes ont trouvé la mort, mardi 20 novembre, lors de la manifestation des étudiants contre la prise de la ville de Goma (Nord-Kivu) par les rebelles du M23 et leurs alliés. Le maire du chef-lieu de la Province-Orientale, affirme qu'il s'agit d' »un étudiant, un incivique et un détenu de la Prison centrale de Kisangani qui tentait de s'évader ». A Bunia, l'église du pasteur Runiga, coordonnateur politique du M23, a été sacagée.Il dénombre également sept personnes blessées par balles dont six étudiants admis aux Cliniques universitaires de Kisangani.

Les manifestants ont pris d'assaut les installations de la Monusco et incendié les sièges du parti au pouvoir, PPRD (Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie), du Mouvement social pour le renouveau (MSR) ainsi que de la de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni).

Selon des témoins, un mini bus et l'unique camion anti-incendie dépêché sur les lieux a été également mis à feu par les manifestants en colère.

Le bureau communal de Kisangani et celui de Kabondo, le tribunal de paix de Kabondo ainsi que la résidence du gouverneur sortant n'ont pas été épargnés par cette population en colère contre la chute de la ville de Goma.

Situation d'autres villes

A Bunia, district de l'Ituri, la population a saccagé l'église de réveil JSS, appartenant au pasteur Runiga, coordonateur politique du M23. Les résidences de certains fonctionnaires internationaux ont été pillées.

A Bukavu, au Sud-Kivu, une vive tension règne depuis ce mercredi matin. Des manifestants venus de toutes les trois communes de la ville se sont donnés rendez-vous à la Place de l'indépendance pour protester contre le chef de l'Etat et le gouvernement pour ce qu'ils qualifient de leur «impuissance à protéger Goma».

Dans les rues, un bras de fer a opposé la population à la police qui tentait de la disperser. Les manifestant ont fini par endommager les sièges des partis de la Majorité au présidentielle (MP), plate-forme qui avait soutenu la candidature de Joseph Kabila à la présidentielle de novembre 2011.

La ville de Kindu, au Maniema, n'a pas enregistré de manifestations mais la situation est tendue. Marchés, magasins et boutiques sont restés fermés. Le dispositif sécuritaire est renforcé dans les points stratégiques de la ville notamment à l'aéroport.

Au Kasaï-Oriental, la société civile a organisé une tribune d'expression populaire, à Mbuji-Mayi, pour dénoncer ce qu'elle considère comme «le manque d'intérêt au sommet de l'Etat» pour la situation dans le Nord-Kivu.

Ads by Google

Copyright © 2012 Radio Okapi. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.