22 Novembre 2012

Rwanda: La CPI rend public son mandat d'arret contre Simone Gbagbo

La Haye — La Cour pénale internationale (CPI) a rendu public le mandat d'arrêt qu'elle avait délivré le 29 février 2012 contre Simone Gbagbo.

L'épouse de l'ancien président ivoirien est poursuivie, en qualité de co-auteur indirecte pour crimes contre l'humanité, dont des meurtres, viols, persécutions et autres actes inhumains, commis entre le 16 décembre 2010 et le 12 avril 2011 à Abidjan et dans l'Ouest de la Côte d'Ivoire.

Au cours des violences suivant le scrutin présidentiel, au terme duquel les deux candidats, Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo, s'étaient déclarés vainqueurs, les forces pro-Gbagbo « ont pris pour cible des civils qu'elles pensaient être des partisans d'Alassane Ouattara », selon le mandat d'arrêt.

Simone Gbagbo, « qui était idéologiquement et professionnellement très proche de son mari », lit-on dans ce mandat, a participé à la mise en oeuvre d'un plan devant permettre le maintien au pouvoir de son mari. « Bien que n'étant pas élue, soulignent les juges, elle se comportait en alter ego de son mari, en exerçant le pouvoir de prendre des décisions d'Etat ». Le mandat souligne en outre qu'elle a « donné aux forces pro-Gbagbo l'instruction de commettre des crimes contre des personnes représentant une menace pour le pouvoir de son mari » et qu'elle exerçait « un contrôle conjoint sur les crimes, dans la mesure où elle avait le pouvoir de contrôler les milices de jeunes et de leur donner directement des instructions ».

Selon le procureur, ces milices étaient intégrées aux Forces de défense et de sécurité (FDS) de Côte d'Ivoire. L'épouse de l'ancien chef d'Etat, détenu dans la prison de la Cour depuis le 30 novembre 2011, aurait aussi donné des instructions au FDS.

Depuis son arrestation, Simone Gbagbo est détenue à Odienné, dans le Nord-ouest de la Côte d'Ivoire. Selon l'AFP, le greffe de la CPI préparerait son transfert à La Haye.

Ads by Google

Copyright © 2012 Hirondelle News Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.