Le Potentiel (Kinshasa)

Congo-Kinshasa: Des notables du Nord-Kivu s'oppose aux négociations gouvernement-M23

Plusieurs voix s'élèvent pour s'opposer à toute négociation entre le gouvernement et le M23 qui contrôle, depuis le mardi 20 novembre, la ville de Goma, avec l'appui des troupes rwandaises. La dernière en date est celle de l'Alliance des notables du Nord-Kivu.

Dans une déclaration à la presse, l'Alliance s'est « profondément indignée de constater que le pouvoir du Rwanda n'a aucune considération pour les populations congolaises dans son ensemble et celle du Nord-Kivu en particulier ».Elle demande, par la même occasion, à la communauté internationale « d'obliger le pouvoir rwandais d'arrêter les attaques répétées en territoire congolais » et « d'apporter réparation aux dégâts causés par son armée et/ou par les groupes armés qu'il soutient et qui se chiffrent à plus 6.000.000 de morts ». « Il en est de même des drames humanitaires qui en découlent », note l'Alliance.

Aussi encourage-t-elle le gouvernement congolais « à écarter toute proposition de négociation avec le M23 ».A ses yeux, la négociation « ne peut se faire qu'avec le Rwanda, pays belligérant ». Par ailleurs, l'Alliance exige du « Congrès congolais de déclarer l'état d'urgence au Nord-Kivu » et « à toutes les institutions appropriées de mobiliser toute la population congolaise afin qu'elle se prépare à une guerre longue et périlleuse contre l'agresseur ».

L'occasion faisant le larron, elle salue tous les soldats congolais qui « sont tombés au champ d'honneur ». Elle exprime également « son soutien » à tous les soldats au front. En coutre, l'Alliance sympathise avec les « populations du Nord-Kivu, victimes innocentes de la barbarie rwandaise » et « présente ses condoléances les plus attristées aux familles éprouvées ».

Auparavant, les notables du Nord-Kivu s'étaient dit indignés de constater que « le cycle de violences provoquées et appuyées par le Rwanda est répétitif depuis bientôt 20 ans ». Cela, « au point d'induire une situation de pauvreté et de détresse généralisée ».

« Mardi 20 novembre 2012, appuyés par des troupes rwandaises, les mutins du M23 se sont emparés de la ville de Goma », a rappelé l'Alliance. Avant d'ajouter : « Par la même occasion, le M23 a dispersé le camp des déplacés de Kanyaruchinya et provoqué un déplacement massif de populations de la ville de Goma qui se dirigeaient vers Mugunga et Sake. Ainsi, un flux d'hommes, femmes, enfants et vieillards a été forcé de prendre la route sans ménagement ».

Selon l'Alliance des notables du Nord-Kivu, ce flux est estimé à 1 000 000 d'hommes.

Ads by Google

Copyright © 2012 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.