23 Novembre 2012

Les commissaires de la CEDEAO et de l'UEMOA preparent la rencontre des chefs de leurs institutions

SPONSOR WIRE

Abuja - Nigeria — Une réunion des deux commissaires en charge des Politiques économiques des Commissions de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (CEDEAO) et de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), dans le cadre de la 9ème session du Secrétariat technique conjoint (STC) CEDEAO- UEMOA, s'est ouverte ce jeudi 22 novembre 2012, à Abuja, au Nigéria. Elle vise à examiner les propositions formulées par la réunion des experts du STC tenue du 19 au 21 novembre 2012, toujours dans la capitale nigériane, et à baliser la voie à la rencontre des chefs des deux institutions.

Le président de la Commission de la CEDEAO, M. Kadré Désiré Ouédraogo, et son homologue de l'UEMOA, M. Cheikh Hadjibou Soumaré, se rencontreront demain vendredi au siège de la Commission de la CEDEAO, à Abuja. Les deux personnalités s'étaient déjà rencontrées lors d'une mission de travail conjointe effectuée à Bruxelles, en Belgique, le lundi 18 Juin 2012 dans le cadre du renforcement des relations de coopération entre l'Afrique de l'Ouest et l'Union européenne. Mais leur rencontre de demain revêt un caractère exceptionnel en ce sens qu'elle leur permettra de discuter des questions de convergence et de coordination des différents programmes sectoriels pilotés par les deux organisations sous-régionales, a indiqué le commissaire chargé du département du Marché régional, du Commerce, de la Concurrence et de la Coopération de l'UEMOA, M. Christophe Joseph Marie Dabiré. «Le simple fait que les deux présidents se retrouvent constitue pour nous une victoire ; victoire parce que cela montre aux yeux de nos collaborateurs que la CEDEAO et l'UEMOA ne sont pas des organisations antagoniques ou qui cherchent à se détruire mutuellement, mais qui cherchent plutôt à se compléter avec l'espoir qu'un jour elles ne feront qu'une, pour pouvoir construire les économies de notre espace», a martelé M. Dabiré. Il a saisi l'occasion pour féliciter les cadres des deux institutions pour leurs efforts et leur ténacité qui ont permis d'atteindre cet objectif.

Auparavant, le commissaire aux Politiques macroéconomiques de la Commission de la CEDEAO, Dr Ibrahim Bocar Ba, avait exprimé sa satisfaction quant à la qualité des résultats des travaux des experts du STC. Il a remercié ces derniers pour l'esprit de courtoisie et de camaraderie qui a caractérisé leurs discussions. «Le diagnostic sans complaisance des problématiques que pose la convergence d'action de nos deux institutions a été fait par nos équipes de manière responsable avec parfois de belles empoignades dans les discussions, argument contre argument, tout en restant dans l'amitié et la courtoisie les uns envers les autres avec comme but unique de relever, de la manière la plus objective possible, les performances ainsi que les insuffisances et ce qui reste à faire pour mériter la confiance de leurs mandants que nous sommes», a indiqué M. Ba.

A la cérémonie d'ouverture de cette rencontre d'une journée, outre le commissaire Ibrahim Bocar Ba, on notait la présence de trois autres de ses collègues. Il s'agit de Dr Adrienne Yandé Diop, en charge du Développement humain et du Genre, de M. Ahmed Hamid, chargé du Commerce, des Douanes, de l'Industrie, des Mines, de la Libre circulation et du Tourisme, et enfin de Dr Lapodini Marc Atouga, chargé de l'Agriculture, de l'Environnement et des Ressources en eau.

Copyright © 2012 Economic Community of West African States. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.