14 Décembre 2012

Réunion à Abidjan sur la securité maritime dans le Golfe de Guinée

SPONSOR WIRE

Abidjan - Cote d'Ivoire — La deuxième réunion du comité de pilotage préparatoire au sommet des chefs d'Etat et de gouvernement d'Afrique occidentale et centrale pour la mise en oeuvre de la Résolution 2039 du Conseil de sécurité des Nations unies sur la sécurité maritime dans le Golfe de Guinée se tiendra le mardi 18 décembre 2012 à Abidjan.

La rencontre sera précédée, le 17 décembre, toujours dans la capitale économique de la Côte d'Ivoire, de la troisième réunion du groupe de travail technique sur le même sujet, en présence de spécialistes en matière de sécurité maritime provenant des Etats membres de Communautés économiques régionales d'Afrique (CER).

Il s'agit de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC), mais aussi de la Commission du Golfe de Guinée (CGG), qui ont été appelées à développer une stratégie régionale et à harmoniser les actions de leurs membres en vue de lutter contre la piraterie en mer.

Par les résolutions 2018 et 2039, adoptées respectivement en 2011et 2012 par le Conseil de sécurité, la CEDEAO, la CEEAC et la CGG sont aussi encouragées à élaborer et à renforcer leurs législations avec le soutien des Nations unies et de divers autres partenaires.

En réponse, la CEDEAO et la CEEAC se sont véritablement engagées en organisant des ateliers et des rencontres pour une coopération concrète comprenant la mise au point d'un protocole d'entente. Les deux Communautés ont aussi développé une stratégie de politique commune sur la sécurité maritime pour combattre la menace d'activités illicites en mer.

C'est dans cet esprit que se tient la rencontre d'Abidjan, qui fait suite à une réunion similaire tenue récemment à Libreville, au Gabon, et qui vise à renforcer les mesures devant être prises par les deux CER en vue du sommet des chefs d'Etat et de gouvernement, prévu au courant de l'année 2013 à Yaoundé, au Cameroun.

La réunion d'Abidjan a pour objectif concret d'examiner la mise en oeuvre des résultats des travaux de Libreville, tenus en présence de représentants de la CEDEAO, de la CEEAC et de la CGG, du Bureau régional des Nations unies pour l'Afrique centrale (UNOCA), du Bureau des Nations unies pour l'Afrique de l'Ouest (UNOWA) et de l'Organisation maritime de l'Afrique occidentale et centrale (OMAOC).

Elle se penchera de façon spécifique sur l'état de l'élaboration du projet de stratégie de politique régionale, le projet de déclaration politique, le protocole d'entente/accord multilatéral entre la CEEAC et la CEDEAO, ainsi que sur le niveau de préparation de la réunion ministérielle qui se tiendra à Cotonou, au Bénin, et le contenu du sommet de Yaoundé.

La Commission du Golfe de Guinée comprend l'Angola, le Cameroun, le Congo, la RD Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale, le Nigéria, Sao Tomé-et-Principe, tandis que la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale regroupe dix membres : Angola, Burundi, Cameroun, Centrafrique, Congo, RD Congo, Gabon, Guinée équatoriale, Sao Tomé-et-Principe, Tchad.

Les Etats membres de la CEDEAO sont le Bénin, le Burkina Faso, le Cap-Vert, la Côte d'Ivoire, la Gambie, le Ghana, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Libéria, le Mali, le Niger, le Nigeria, le Sénégal, la Sierra Leone et le Togo.

Copyright © 2012 Economic Community of West African States. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.