Sénégal: L'opposition veut un procès pour Abdoul Mbaye

Photo: B Dabo/allAfrica
Le Premier ministre du Sénégal, Abdoul Mbaye, avec l'appui de la majorité à l'Assemblée nationale, a fait face aux députés de l'opposition qui réclamaient sa destitution

Les députés de l'ancien parti au pouvoir au Sénégal, le Parti démocratique sénégalais (PDS), appuyés par plusieurs députés non inscrits, ont déposé jeudi une motion de censure contre le Premier ministre Abdoul Mbaye. L'ancien banquier a reconnu implicitement, début novembre, avoir blanchi une partie de l'argent de l'ancien président tchadien Hissène Habré à son arrivée au Sénégal. Vendredi 21 décembre, la motion a été jugée recevable par le bureau de l'Assemblée nationale. Elle sera examinée en plénière le 26 décembre prochain, selon le PDS.

La motion de censure de l'opposition sénégalaise a, certes, bien peu de chances de passer, mais pour le PDS l'important est sans doute ailleurs. Acculé par les enquêtes en cours sur l'enrichissement illicite, le parti d'Abdoulaye Wade cherche manifestement à reprendre l'initiative sur le front politique.

Dès le lendemain du vote par l'Assemblée nationale autorisant la tenue du procès Habré au Sénégal, les députés du PDS ont donc déposé leur motion de censure. Leur argument : début novembre, le Premier ministre sénégalais Abdoul Mbaye a reconnu qu'en 1990, quand l'ex-président tchadien Hissène Habré est arrivé au Sénégal les valises remplies de milliards volés au Trésor public de son pays, il avait accepté, lui, en tant que banquier, d'encaisser une partie de cet argent. « D'un point de vue moral, Abdoul Mbaye n'est plus en mesure de diriger le gouvernement. Il peut être cité comme témoin lors de ce procès. Il en va de l'image du pays », affirme Modou Diane Fada, le président du groupe PDS à l'Assemblée nationale.

Réponse de Seydou Guèye, secrétaire général du gouvernement : « Si Hissène Habré doit être jugé au Sénégal, c'est pour les crimes commis au Tchad et Abdoul Mbaye n'est pas complice de ces crimes. » Seydou Guèye dénonce « les gesticulations politiques de l'opposition. Une tentative d'obstruction vouée à l'échec. »

Ads by Google

Copyright © 2012 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

Focus Sur

La motion de censure est rejetée au Sénégal

Le Premier ministre du Sénégal, Abdoul Mbaye, avec l'appui de la majorité à l'Assemblée nationale, a fait face aux députés de l'opposition qui réclamaient sa destitution

La motion de censure déposée par une partie de l'opposition sénégalaise demandant la destitution du Premier ministre est rejetée par l'Assemblée nationale. Au milieu de ... Read more »