La Tribune (Algiers)

21 Décembre 2012

Afrique de l'Ouest: Principaux points de la résolution 2085 du conseil de sécurité sur le Mali

Voici les principaux points de la résolution 2085 du Conseil de sécurité relative au déploiement d'une force militaire au Mali :

- La résolution prie l'Union africaine, agissant en étroite coordination avec la Cédéao, le Secrétaire général de l'ONU et les autres organisations internationales et partenaires bilatéraux, intervenant dans la crise malienne, de lui faire rapport tous les 60 jours sur le déploiement et les activités de la Misma, y compris avant le lancement d'une offensive dans le nord du pays.

Ce rapport doit couvrir :

A- les progrès accomplis dans le déroulement du processus politique au Mali, en particulier dans l'élaboration de la feuille de route pour le rétablissement de l'ordre constitutionnel et dans les négociations entre les autorités maliennes et l'ensemble des parties dans le nord du Mali qui ont rompu tout lien avec les organisations terroristes.

B- La formation effective des unités militaires et de police, tant celles de la Misma que celles des forces de défense et de sécurité maliennes, sur les obligations que leur imposent le droit international, humanitaire, des droits de l'homme et des réfugiés.

C- L'état de préparation opérationnelle de la Misma, y compris le niveau de ses effectifs, sa direction et l'équipement de ses unités, leur adaptation opérationnelle au climat et au terrain d'opération, la capacité de réaliser des opérations armées conjointes avec un soutien logistique et un appui-feu aérien et terrestre.

- L'efficacité de la chaîne de commandement de la Misma, notamment en ce qui concerne ses rapports avec les forces de défense et de sécurité maliennes.

- Le Conseil de sécurité se déclare de nouveau disposé à surveiller ces paramètres de près avant le lancement d'offensives dans le nord du Mali. Le Conseil de sécurité souligne que la planification militaire devra continuer à être affinée avant le lancement des offensives et prie le Secrétaire général, agissant en étroite coordination avec le Mali, la Cédéao, l'Union africaine, les pays voisins du Mali, les autres pays de la région, tous les autres partenaires bilatéraux intéressés et toutes les organisations internationales concernées, de continuer d'apporter son concours à l'établissement des plans et aux préparatifs du déploiement de la Misma et de le tenir régulièrement informé du déroulement du processus et le prie, également, de confirmer, à l'avance, que l'offensive prévue est à sa satisfaction.

- Le Conseil de sécurité prie, également, le Secrétaire général de le tenir régulièrement informé de l'évolution de la situation au Mali et de lui rendre compte par écrit, tous les 90 jours, de la mise en oeuvre de cette résolution, y compris l'appui fourni par l'ONU à l'action menée sur le plan politique et en matière de sécurité pour régler la crise au Mali, le déploiement et la préparation de la Misma, en lui présentant des informations actualisées et des recommandations concernant les dispositifs de soutien logistique à la mission qui serait volontaire et financée par l'organisation.

- La Misma est chargée d'aider à reconstituer la capacité des forces de défense et de sécurité maliennes, en étroite coordination avec les autres partenaires internationaux participant au processus, y compris l'Union européenne et d'autres pays.

- La Misma doit aider les autorités maliennes à reprendre les zones du nord de son territoire qui sont contrôlées par des groupes armés terroristes et extrémistes et à réduire la menace posée par des organisations terroristes, y compris Aqmi et le Mujao et les groupes extrémistes y affiliés, en prenant en même temps des mesures susceptibles de réduire les effets des opérations militaires sur la population civile.

APS

Ads by Google

Copyright © 2012 La Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.