Afrique Centrale: Le Soudan du Sud reconnaît avoir abattu un hélicoptère de l'ONU

Les militaires sud-soudanais ont reconnu le 21 décembre avoir abattu un hélicoptère de l'ONU. L'appareil s'est écrasé dans l'Etat de Jonglei, provoquant la mort des quatre membres d' équipage. L'armée plaide le malentendu. Selon elle, l'ONU n'avait pas prévu de vol de reconnaissance sur le territoire, et pensait avoir affaire à un appareil des forces ennemies. L'incident provoque la colère des Nations unies dont les personnels sont régulièrement pris pour cible au Soudan du Sud.

L'hélicoptère de l'ONU, un appareil de transport prêté par la Russie, effectuait un simple vol de routine au dessus de l'Etat de Jonglei quand il a été pris pour cible. Aucun des quatre membres d'équipage, tous de nationalité russe, n'a survécu.

Les militaires sud-soudanais du SPLA ont dit avoir confondu l'hélicoptère de l'ONU avec un appareil ennemi dans une zone ou les groupes rebelles sont très actifs. Le secrétaire général Ban Ki-moon a répliqué que l'appareil de l'ONU était clairement identifiable et demande que les responsables rendent des comptes. D'autant que l'incident n'est pas isolé. Les convois et hélicoptères de l'ONU sont régulièrement pris pour cible au Soudan du Sud, le plus souvent sans conséquence.

La Russie a déjà indiqué, il y a quelques mois, qu'elle entendait retirer son personnel et ses appareils de la mission de l'ONU au Soudan du Sud en raison de ses attaques à répétition.

Ads by Google

Copyright © 2012 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.