Gabonews (Libreville)

23 Décembre 2012

Centrafrique: Libreville pourrait ne pas accueillir les protagonistes de la crise centrafricaine

Photo: HDPTCAR
Rebelles centrafricains.

Libreville pourrait ne pas accueillir les protagonistes centrafricains, à la demande des Chefs d'Etats de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC), ayant recommandé vendredi dernier à N'djamena, au Tchad, l'ouverture "sans délai" de négociations au Gabon entre le gouvernement centrafricain et les mouvements rebelles après la fête de noël.

« Alors que les pourparlers entre les différentes parties de la nouvelle crise politique en RCA devaient démarrer à Libreville au lendemain de noël comme demandé par les Chefs d'Etat membres de la CEEAC, les Rebelles du Seleka ont balayé du revers de la main l'option de la négociation, las des promesses politiques du Pouvoir », a-t-on appris.

Aussi, ont-t-ils poursuivi leur progression vers Bangui qu'ils pourraient atteindre avant la date de la reunion de Libreville si rien n'est fait pour les en empêcher comme tout semble l'indiquer. La prise Bambari, à proximité de la capitale fait craindre des combats aux conséquences inimaginables pour les populations civiles innocentes". Le scénario de la conquête du pouvoir de 2003 se répète peut être ?

Ads by Google

Copyright © 2012 Gabonews. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.