Sénégal: Des jeunes demandent aux autorités de criminaliser le détourenement de deniers publics

Dakar — Des jeunes du Mouvement du 23-Juin (M23) et du Forum civil "exigent" des autorités sénégalaises l'élaboration de lois encadrant le financement des partis politiques et criminalisant le détournement de deniers publics.

Dans un communiqué conjoint parvenu mardi à l'APS, les jeunes du M23 et la Convention nationale des jeunes du Forum civil "exigent des réformes allant dans le sens d'adopter des lois pour le financement des partis politiques ;

sur les conflits d'intérêt ; sur la déclaration de patrimoine avant et après [l'exercice de] toute fonction publique".

Ils "exigent la création de lois criminalisant l'acte de détournement de deniers publics" et annoncent qu'ils mettront en place dans les plus brefs délais "une coalition des jeunes pour le recouvrement des biens mal acquis et le respect des principes républicains".

Ces jeunes préconisent des "sanctions allant jusqu'à 50 années d'emprisonnement" contre les auteurs d'enrichissement illicite, qui est actuellement puni d'une peine de prison de 10 ans au plus au Sénégal, en plus d'une amende égalant le montant détourné ou représentant son double.

Ils exhortent aussi les autorités sénégalaises à veiller à "l'effectivité de l'OFNAC (Office national de lutte contre la fraude et la corruption)". Les députés ont adopté mercredi à l'unanimité le projet de loi n°13/2012 portant création de l'OFNAC.

Sur la foi d'un document du Forum du civil -la section sénégalaise de l'ONG Transparency International-, ils affirment qu"'entre 2007 et 2011, le Sénégal a perdu 380 milliards de francs CFA à cause de la corruption".

C'est pourquoi le Sénégal s'est classé en 2012 au 94ème rang sur 174 pays malades de la corruption, ce qui signifie qu'il est le 36ème pays le plus corrompu sur un effectif de 100, déclarent-ils, citant encore Transparency International.

"[...] Ces sommes auraient pu être utilisées pour la construction d'hôpitaux et de lycées, la création d'emplois pour les jeunes" au lieu d'être "utilisées à des fins [...] personnelles", soulignent les jeunes du M23 et du Forum civil.

Aussi recommandent-ils à "la Cour de répression de l'enrichissement illicite de prendre ses responsabilités, d'aller jusqu'au bout du processus d'enquête, en partenariat avec les institutions et organisations nationales et internationales", dans le cadre de la traque des biens présumés mal acquis par des responsables du régime d'Abdoulaye Wade (mars 2000-mars 2012).

Ils "s'engagent à porter le combat pour le rapatriement des biens mal acquis, pour la bonne gouvernance, pour la transparence, contre la corruption et l'impunité".

Ads by Google

Copyright © 2012 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.