26 Décembre 2012

Afrique de l'Ouest: Otages français - AQMI accuse Paris de bloquer les négociations

Photo: L'Observateur Paalga
Un montage d'images capturées dans les vidéos diffusées par les ravisseurs

Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), qui détient quatre Français en otage depuis deux ans dans le Sahel, impute aux autorités françaises l'échec des négociations sur leur libération, dans une vidéo diffusée mardi 25 décembre.

C'est quasiment la première fois qu'Abou Zeid, l'un des principaux leaders d'Aqmi, parle dans une vidéo. Et comme il le dit lui-même, c'est pour répondre à des questions posées par des proches des otages français.

On se souvient que, début décembre, s'adressant aux ravisseurs dans une vidéo mise en ligne, l'un des frères des otages français demandait notamment pourquoi les négociations étaient bloquées et que devenaient les Français kidnappés. Dans sa réponse publiée par l'agence de presse mauritanienne en ligne Sahara Medias, Abou Zeid accuse Paris. Selon lui, les otages sont pour le moment en vie, et l'arrêt des négociations et leur blocage total relèvent de la responsabilité de la France, qui n'a pas « daigné répondre à une offre de dialogue ».

C'est classique. Dans les affaires de négociations pour libérer les otages, Aqmi demande soit une rançon, soit la libération de ses combattants détenus en Europe ou en Afrique. Et pour obtenir gain de cause, par stratégie, les islamistes ont toujours accusé les gouvernements européens de traîner les pieds, histoire de les opposer à leurs opinions publiques pour les faire plier.

Ads by Google

Copyright © 2012 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.