Fasozine (Ouagadougou)

Centrafrique: Bozizé entre fin d'année et fin de règne?

Le président centrafricain, François Bozizé, ne sait plus à quel saint se vouer, alors qu'une alliance de groupes rebelles a pris le contrôle des principales villes du pays. Avec une armée mal équipée et peu motivée pour barrer la route à la rébellion, le chef de l'Etat ne peut même pas activer le fameux accord de défense qui avait longtemps servi à la France de sauver des régimes africains en décrépitude.

Son appel à François Hollande a reçu une réponse sèche et sans ambages. «La France va intervenir pour protéger ses ressortissants et ses intérêts et non pour sauver un régime», a martelé en substance le président français. Et lorsqu'il ajoute que «ce temps est révolu», la réponse de «l'ami français» sonne comme le chant du cygne pour un président centrafricain désormais pris dans l'étau d'une rébellion plus que sûre d'elle-même. Mais la solution à la crise centrafricaine consiste-t-elle à laisser les rebelles mettre fin au règne calamiteux de Bozizé?

On comprend que François Hollande ne veuille pas répéter des errements du passé qui ont éclaboussé l'image de la France. Mais l'alternance politique et la démocratie dont rêve l'Afrique ne peuvent advenir à n'importe quel prix. Surtout pas au bout d'une rébellion aussi forte soit-elle face à un régime qui n'a rien fait pour crédibiliser les institutions de la République. Il sauver la Centrafrique à la fois de Bozizé et d'un autre pouvoir qui s'installe par la force des armes. Cela, aussi bien dans l'intérêt de la France que dans celui des organisations africaines.

Ads by Google

Copyright © 2012 Fasozine. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.