Congo-Kinshasa: La MONUSCO met en garde le M23 contre les attaques répétées sur ses hélicoptères

communiqué de presse

Kinshasa — Le 26 décembre 2012 aux environs de 20 heures, deux hélicoptères de la MONUSCO qui effectuaient un vol de routine de certification au Nord de Goma ont essuyé des tirs, l'un à partir de Kibumba et l'autre à partir de Kanyamahoro, deux localités sous contrôle du M23.

C'est la deuxième fois que des hélicoptères de l'ONU sont délibérément pris pour cible par des éléments du M23 au cours du mois de décembre 2012. Ces attaques ont été signalées aux membres du Mécanisme Conjoint de Vérification (JVM) à Goma.

Ces hélicoptères de transport non armés sont couramment utilisés dans les cas d'évacuations médicales aussi bien pour les militaires de l'ONU, que pour les civils.

La MONUSCO rappelle que les Casques bleus sont au service exclusif de la paix et que toute attaque contre eux constitue un crime de guerre. Les responsables de ces actes seront poursuivis et traduits en justice.

Ads by Google

Copyright © 2012 United Nations Stabilization Mission in the DR Congo. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.