Madagascar: Les proches d'Andry Rajoelina font monter la pression

Pas de trêve politique pendant les fêtes à Madagascar. A bientôt cinq mois de la date prévue pour le premier tour de l'élection présidentielle, les proches d'Andry Rajoelina montent au créneau.

Ils s'en sont pris directement au Premier ministre, Omer Beriziky, dont ils dénoncent l'absence de neutralité et les récentes critiques à l'égard du président de la transition. Omer Beriziky a pourtant plaidé pour le « ni-ni », à savoir que ni Ravalomanana, ni Rajoelina ne se présentent.

Attaques, contre-attaques... Les partisans d'Andry Rajoelina sont bien décidés à se faire entendre en attendant de connaître les intentions de leur leader pour la présidentielle.

« Quand le Premier ministre dit que parmi les "ni-ni" figure le nom du président de la SADC [Communauté de développement d'Afrique australe NDLR], ce n'est pas son rôle parce que l'article 15 de la feuille de route exige de tout responsable de la transition un comportement de neutralité. Et ça, ce n'est pas neutre ! », s'insurge Jean de Dieu Maharante, conseiller spécial du président.

Du côté de la mouvance de Marc Ravalomanana, cette agitation politique, ces affrontements reflètent l'inquiétude des lieutenants d'Andry Rajoelina.

« C'est un signe de panique des subalternes du président de la transition, assure Guy Rivo Randrianarisoa porte-parole de l'ancien président. C'est une pression pour dire qu'ils existent encore, pour montrer leurs craintes parce que le président dans la transition a pris ses engagements et sa décision, et qu'ils essaient de le faire changer d'avis. »

Et si Andry Rajoelina décide de se présenter, les partisans de Marc Ravalomanana estiment que c'est toute la feuille de route pour la sortie de crise qui serait alors caduque.

Ads by Google

Copyright © 2012 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.