Le Potentiel (Kinshasa)

Congo-Kinshasa: Rutshuru - Encore des attaques attribuées au M23

Agé d'une trentaine d'années, un homme a été tué dans la nuit de vendredi à samedi 29 décembre dans le quartier Bunyangula entre les cités de Kiwanja et Rutshuru-centre, rapporte radiookapi.net. Des témoins accusent des rebelles du M23.

Des sources de la Société civile rapportent plusieurs cas de pillages au cours de la même nuit dans d'autres quartiers de ces deux cités. La même source indique que le jeune homme tué a reçu une balle dans le thorax. Il est mort sur-le-champ. Quinze habitations ont été pillées dans la même nuit à Kiwanja et à Rutshuru-centre.

Les mêmes sources de la Société civile accusent les rebelles du M23 de « créer l'insécurité dans plusieurs localités du Nord-Kivu » depuis leur retrait de la ville de Goma et des localités environnantes qu'ils ont occupées pendant une dizaine de jours à la fin du mois de novembre.

Cette partie de la province du Nord-Kivu est loin de retrouver la paix. Le vendredi 14 décembre dans la nuit, plusieurs cités ont également connu des attaques des hommes armés. Dans la cité de Kiwanja à Rutshuru, des hommes armés ont tué une femme et un jeune homme par balles au cours de la même nuit. A Sake, situé à 27 km au Sud de Goma, des pillages ont été enregistrés la même nuit. Huit maisons et six boutiques auraient été pillées.

Le gouverneur Paluku se réinstalle

Retourné à Goma, le 3 décembre, après le retrait des rebelles, le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, a repris possession de sa résidence officielle ce samedi 29 décembre 2012. A l'entrée du M23 à Goma le 20 novembre dernier, avec tout son gouvernement, il était parti s'installer à Beni. Sa résidence avait été saccagée pendant l'occupation de la ville.

« Aujourd'hui que je réoccupe la résidence, c'est le symbole du retour des instruments du pouvoir », a lancé le gouverneur à la fin de la messe prononcée à l'occasion de sa réinstallation dans sa résidence.

A son retour à Goma le 3 décembre, Julien Paluku avait appelé les habitants de la ville à éviter les règlements de compte et à laisser aux autorités judiciaires le soin de rendre justice. « Ce n'est pas le temps de commencer à faire des règlements des comptes pour dire : tel a travaillé avec tel autre et il faut qu'on l'arrête », avait-il conseillé.

Ads by Google

Copyright © 2012 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.