Sidwaya (Ouagadougou)

30 Décembre 2012

Burkina Faso: Le scrutin annulé dans les arrondissements 4 et 10 de Ouagadougou

Proclamation des résultats définitifs des municipales par le Conseil d'Etat

Le Conseil d'Etat a procédé, le samedi 29 décembre 2012, au cours d'une audience extraordinaire, à la proclamation des résultats définitifs des élections municipales du 2 décembre dernier, selon lesquels, 393 bureaux de vote ont été annulés.

« Le conseil d'Etat, après examen des procès-verbaux du scrutin, des feuilles de dépouillement et des bulletins nuls y annexés, a relevé certaines irrégularités dont la gravité a entraîné des annulations d'office », a déclaré le premier président du Conseil d'Etat, Venant Ouédraogo, à l'entame de l'audience. Ainsi, le scrutin de 393 bureaux de vote sur les 14 699 répartis sur l'ensemble du territoire national, a été annulé, selon le procès-verbal dressé par le Conseil d'Etat. De ces 393 bureaux de vote annulés, 93 l'ont été pour « enveloppes non scellées », 56 pour « absence de procès-verbal », 165 pour « procès-verbaux non signés », 43 pour « enveloppes non parvenues », 19 « enveloppes non conformes », 10 « pour incohérences » et sept bureaux de vote pour « documents inexploitables et autres motifs ».

La région du Centre enregistre le plus grand nombre de bureaux de vote annulés avec 199, soit 50,63%, suivie de la région de l'Est avec 52 bureaux de vote annulés. Aussi, faut-il préciser que dans l'annulation de ces bureaux de vote, on note celle de l'arrondissement n° 10 de Ouagadougou par le Conseil d'Etat « pour diverses irrégularités » et celle de l'arrondissement n° 4 « par décision de justice » du tribunal administratif de Ouagadougou. Selon le premier président du Conseil d'Etat, si toutes ces annulations donnent lieu à des reprises dans un délai de 60 jours après la proclamation des résultats définitifs, d'autres, par contre, ne nécessitent pas de reprise car ne modifiant en rien le nombre de sièges obtenus par les partis politiques. S'agissant des résultats définitifs, au regard de la tâche fastidieuse qui consisterait à lire les résultats des 351 communes que compte le pays, ce qui prendrait six jours d'affilée, selon M. Ouédraogo, le Conseil d'Etat a procédé à la lecture des résultats partiels du Kadiogo (sans ceux des 6 communes rattachées). Il a ensuite renvoyé le public à son site web (www.conseil-etat.gov.bf) où tous les résultats seront publiés dès le lundi 31 décembre.

Selon ces résultats partiels du Kadiogo, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, parti au pouvoir) bénéficie d'une nette avance avec quelques 60 conseillers, suivi de l'Union pour le progrès et le changement (UPS) avec une quarantaine de conseillers. Viennent ensuite l'Union pour la renaissance/Parti sankariste (UNIR/PS) et l'Alliance pour la démocratie et la fédération/Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA). De l'avis du premier président, Venant Ouédraogo, le Conseil d'Etat a procédé à la rectification de certaines données, par la validation de quelques bulletins de vote, initialement classés comme nuls par les bureaux de vote et les résultats qui seront mis en ligne, sont ceux issues des corrections.

Au regard du nombre élevé de bureaux de vote annulés, le Conseil d'Etat, fort du recensement général des élections municipales sur toute l'étendue du territoire et la supervision des délégués dans 2500 bureaux de vote, a formulé quelques suggestions pour les scrutins à venir. Ainsi, a-t-il suggéré, « la nécessité d'une formation suffisante donnée à tous les intervenants, dans la conduite adéquate des opérations électorales dans les bureaux de vote, une formation à la technique de vote initiée à l'attention de tous les électeurs, l'amélioration de la qualité de l'encre et une harmonisation des délais de recours par la relecture des articles 98 et 262 du code électoral ».

Ads by Google

Copyright © 2012 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.