Le Soleil (Dakar)

31 Décembre 2012

Sénégal: Centre de pédopsychiatrie de Fann - Les parents d'élèves plaident pour l'effectivité de la loi d'orientation sociale

Le personnel du Centre de pédopsychiatrie « Keur Xaléyi » a organisé son traditionnel arbre de Noël. A l'occasion, le collectif des parents et amis du centre a plaidé pour l'effectivité de la loi d'orientation sociale, afin de pouvoir assurer l'insertion des enfants handicapés dans la vie active.

Les membres du collectif des parents et amis des enfants de « Keur Xaléyi » du Centre de pédopsychiatrie de l'hôpital Fann ont plaidé, lundi dernier, lors de la célébration de l'arbre de Noël, pour l'effectivité de la loi d'orientation sociale. « Il faut que cette loi puisse être effective, afin que nos enfants s'insèrent dans la vie active », a déclaré Seynabou Koïta, présidente du collectif des parents et amis des enfants « Keur Xaléyi ».

Créé en 1992, ce centre abrite, depuis 1995, le premier hôpital pour enfants au Sénégal. Cette structure s'occupe essentiellement des enfants souffrant de troubles du développement ou vivant avec un handicap mental. Elle accueille, chaque jour, une vingtaine d'enfants âgés de 0 à 17 ans et consulte une centaine d'enfants qui présentent des problèmes de nature psychiatrique.

Cette unité du service psychiatrique, logée à l'hôpital Fann, s'est spécialisée dans le traitement de troubles du développement, de déficits de l'attention et de comportements perturbateurs, de retards sévères de développement avec composante psychiatrique, des troubles de l'alimentation, conduites alimentaires, et des troubles de l'humeur et du sommeil. Forte de son expertise, l'équipe du centre poursuit son programme qui s'articule autour de la pathologie psychosomatique au cours de l'enfance, de la prise en charge des cas de maltraitances à l'égard des enfants, des manifestations des états dépressifs. A cela s'ajoutent d'autres modules, notamment le programme sur des psychoses autistiques précoces, la chimiothérapie en pédopsychiatrie, la psychose infantile, la psychothérapie en pédopsychiatrie. Le centre aide également les enfants pour leur intégration dans la vie sociale.

7 millions de FCfa de la Sonatel

Les membres du collectif des parents et amis des enfants du Centre de pédopsychiatrie « Keur Xaléyi » ont parrainé 7 enfants lors de la célébration de l'arbre de Noël. A l'occasion, la présidente de ladite association, Seynabou Koïta, a affirmé que la Sonatel leur a octroyé 7,8 millions de FCfa. La subvention permet une meilleure prise en charge des besoins spécifiques des enfants. « Cette somme nous a permis de mener des activités, notamment l'achat des trousseaux des enfants lors de la rentrée, de médicaments et d'assurer le transport », a-t-elle déclaré. « Nous envisageons aussi de mettre en oeuvre des projets innovants et adaptés aux réalités locales, pour une meilleure prise en charge de ces enfants », a ajouté Mme Koïta.

Ce partenariat entre le Copekx et la Sonatel vise, selon la présidente, à assurer une bonne rationalisation des ressources et une intégration des enfants dans des activités dites inclusives. « L'Etat du Sénégal ne ménagera aucun effort pour la réussite des enfants vivant avec un handicap », a réaffirmé la conseillère spéciale du président de la République, Aïssatou Cissé, venue présider la cérémonie. Elle a aussi annoncé que « le président de la République compte équiper toutes les écoles, afin d'assurer l'éducation de ces enfants ».

Ads by Google

Copyright © 2012 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.