2 Janvier 2013

Congo-Kinshasa: Le président Kabila appelle à un dialogue intercongolais «sans condition» pour le début de 2013

L'opposition n'est pas convaincue par l'appel au dialogue du président, enRépublique démocratique du Congo. L'UDPS a rejeté l'offre du chef de l'Etat. L'Union pour la démocratie et le progrès social, affirme ne pas se sentir concernée par l'appel au dialogue du président. Du coté de l'opposition qui siège au Parlement, on affirme que les contours du cadre de concertation et d'échange évoqués par le président sont encore flous.

Dans ses voeux adressés au pays, Joseph Kabila a affirmé vouloir renforcer la cohésion nationale face au mouvement des rebelles du M23.

« Nous unir davantage ». C'est par ces mots que Joseph Kabila a invité lundi la classe politique à la cohésion nationale. Un appel que le président congolais a voulu aussi solennel que celui lancé le 15 décembre, lors de son discours sur l'état de la Nation.

Cette fois-ci, cependant, le chef de l'Etat est allé encore plus loin en réclamant une concertation nationale et « sans condition ». Une exigence, selon lui, devant la menace que fait peser la rébellion du M23 sur l'est du territoire.

Si l'opposition n'a pas encore réagi, on sait déjà qu'elle réclame depuis longtemps l'instauration d'un dialogue inclusif. Un argument qui reste, selon elle, un préalable à toutes nouvelles discussions depuis les résultats de la dernière présidentielle. Cette élection controversée qui a porté Joseph Kabila au pouvoir reste, en effet, toujours contestée par une partie de la classe politique.

L'appel du président revêt ainsi toute son importance, à deux jours de la reprise des négociations à Kampala entre Kinshasa et le M23.

Ads by Google

Copyright © 2013 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.