Aminata.com (Conakry)

2 Janvier 2013

Guinée: La gendarmerie dément la version de la police sur l'assassinat de Mme Boiro

Cinq jours après la présentation des présumés auteurs de l'assassinat de Mme Aissatou Boiro et de Paul Cole, la gendarmerie vient de démentir la version de la police, a-t-on appris. Selon le commandant Mamadou Alpha Barry, chargé de communication de la gendarmerie interrogé par notre confrère d'Africalog, "la police est très vite partie en besogne".

"Quand j'ai suivi le journal ce matin , et que l'on dise qu'il y a un officier de la police qui aurait dit qu'il y a un officier de la gendarmerie qui a revendu l'arme aux présumés coupables et que ces mêmes présumés coupables sont montés dans le véhicule de Mme Boiro et rouler dedans, je dirai que la police est en contradiction avec elle-même", soutient le commandant Barry.

Pour lui, contrairement à ce que la police a avancé, les bandits n'ont pas utilisé le véhicule de la défunte directrice nationale des trésors: "quand on vous dit que les bandits ont pris le véhicule de Mme Boiro, monter dedans, rouler et partir, on ne comprend plus rien". "Je pense que s'il y avait quelque chose qui concernait la gendarmerie par rapport à l'assassinat de Mme Boiro, le Haut Commandement n'est pas loin du Ministère de la Sécurité ou bien de la DPJ [Direction de la Police Judiciaire, NDLR]. Ils [les policiers] seraient juste venus voir le Haut Commandant, demander des explications, au lieu de partir sur des antennes et dire du n'importe quoi. Je suis vraiment désolé", ajoute-t-il.

En ce qui est de l'implication d'un gendarme nommé Sidibé, le commandant Barry est catégorique: "Sidibé dont parle la police, est un officier de gendarmerie. Un capitaine et non un commandant. Mais, c'est un commandant d'unité."

Aissatou Boiro, directrice nationale des trésors publics et Paul Cole avaient été froidement assassinés, le 9 novembre dernier, pendant qu'ils rentraient de leur lieu de travail, dans les environs de 20 heures, au quartier Kipé, dans la commune de Ratoma. Mme Boiro est connue par son engagement dans la lutte contre la corruption. Plusieurs observateurs avaient soutenu que cet assassinat serait lié à la découverte par Mme Boiro d'une tentative de détournement de 13 milliards francs guinéens. Ces assassinats avaient choqué l'opinion nationale et internationale au point que les Etats-Unis avaient ouvertement demandé au gouvernement guinéen de faire toute la lumière sur l'assassinat de la directrice nationale des trésors publics.

Ads by Google

Copyright © 2013 Aminata.com. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.