Fratmat.info (Abidjan)

Cote d'Ivoire: Kora Awards 2012 - Arafat DJ sur le toit de l'Afrique, en dépit de la grisaille !

Photo: Facebook
Kora Awards 2012

Après quelques dysfonctionnements, la cérémonie panafricaine de distinction des acteurs de la musique a eu lieu dimanche soir à Abidjan hôtel Ivoire, en plus d'un concert au stade Houphouët-Boigny.

Après de nombreux déboires, la cérémonie des Kora Awards a, finalement, eu lieu dimanche soir, à Abidjan, en Côte d'Ivoire. Le plus grand rendez-vous musical africain a récompensé, notamment, l'enfant terrible du coupé-décalé, l'Ivoirien Arafat Dj, comme meilleur artiste d'Afrique de la cuvée 2012, auréolé, en outre, du titre de meilleur artiste d'Afrique de l'ouest. Les tout aussi Ivoiriens Magic System, sacré meilleur groupe, enchaîne, quant à lui, avec ce énième sacre, les succès depuis son premier tube Premier Gaou, en 1997.

Vedette incontestée du coupé-décalé, genre musical éclectique ivoirien et ultra-syncopé, Dj Arafat, plus star que jamais en blouson de cuir et lunettes noires et arborant une coiffure plus qu'atypique, a été couronné comme meilleur artiste du continent à l'assentiment quasi-général au regard du tableau des nominations, sous les yeux de l'icône Didier Drogba, leader de l'équipe ivoirienne de football et du ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur et de la Sécurité, Hamed Bakayoko, parrain de la cérémonie et mentor des musiques urbaines africaines.

La pétillanteChidinma, venue du Nigeria, a enchanté par sa voix et sa prestance, notamment par un duo enjoué avec l'Ivoirien O'Rentchy, la cérémonie. Elle est repartie avec le trophée de la meilleure artiste ouest-africaine.

Le chanteur algérien de raï, Cheb Khaled, a été distingué pour l'Afrique du Nord, tandis que la «Mama», Patience Dabany, ex-Première dame du Gabon et mère de l'actuel chef de l'Etat, Ali Bongo, a été célébrée comme «Femme de l'année».

Chris Brown, absent à l'Ivoire, présent au stade

Pour la «diaspora africaine» en Europe, le groupe de rap français, Sexion d'Assaut, a été honoré. Côté Etats-Unis, c'est Chris Brown - «Breezy» pour ses fans - qui a décroché le prix.

La cérémonie a été ternie cette année par de nombreux couacs. À l'origine, la remise de prix devait se dérouler le samedi 29 décembre, mais le jetaffrété pour Chris Brown, à en croire certaines indiscrétions, n'aurait pas été du goût de la star qui, contre toute attente, avait embarqué avec sa compagne, la non moins star Rihanna.

Ce qui devait être l'attraction du show, a, in fine, été le talon d'Achille de la cérémonie. Les organisateurs ont donc reporté, in extremis, le show au dimanche soir. Conséquence directe: des personnalités comme Patience Dabany, pourtant arrivée la veille, ont dû décliner l'ajournement au lendemain, de la soirée de prestige concomitamment avec le concert dédié à la paix en Afrique au stade. Toutes choses qui en ont ajouté aux déboires d'Ernest Adjovi, président de Kora organisation et de ses équipes.

Caprices de star ?

Chris Brown a finalement atterri le 30 décembre avec sa compagne Rihanna. Il s'est ensuite produit sur scène, mais pas aux Kora Awards. Uniquement au «Félicia». Dissipant les appréhensions de bien des spectateurs, il a livré un show d'environ une heure, au grand bonheur de ses fans.

Le public en deçà des attentes et pour cause...

Bon nombre d'artistes, à l'instar d'invités de marque comme susmentionné pour Patience Dabany et du ChiefDankote, première fortune africaine, ont manqué aux Kora Awards en raison du report de la cérémonie. D'où le nombre criant de salons vides et pourtant payés à l'avance. Avant même les ratés dans l'organisation finale, l'événement a été atteint par une polémique sur le prix des places pour assister à la cérémonie, qui allait jusqu'à un million de francs Cfa pour accéder à l'intérieur du Palais des congrès.

Un tarif hors de portée de la plupart des Ivoiriens, si l'on en juge le revenu moyen par habitant qui est d'environ 500Fcfa par jour, pour 52% de la population, selon les dernières estimations officielles. Côté scène extérieure, sur le parvis, les 1300 places préparées, n'affichaient que le 1/3 occupés. Pis, toutes les commodités du duplex et autres «surprises» n'ont été que de la poudre aux yeux. Même si, au plan technique, il n'y avait rien à redire.

Au stade, face à la réception mitigée du report, la veille de la soirée de gala, le District d'Abidjan, partenaire de l'organisation, a décidé, à la mi-journée, de faire baisser les coûts des tickets, avant en fin d'après-midi, d'en décréter la gratuité. Sur les environ 40 000 places disponibles, on ne pouvait que compter au grand maximum, la moitié.

Ernest Adjovi, l'organisateur de la cérémonie, a dû demander «pardon» à la Côte d'Ivoire pour cette avalanche de «dysfonctionnements», largement commentée à Abidjan.L'édition 2012 des Koraa été également marquée par le retard dans l'acheminement d'une partie du matériel dont les trophées.

Ads by Google

Copyright © 2013 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

Focus Sur

Cascade de fausses notes aux Kora Awards 2012

Kora Awards 2012

Les Kora Awards ont finalement eu lieu dimanche soir à Abidjan. Décalée d'une journée à cause de retards dans l'acheminement du matériel mais aussi de caprices de la star ... Read more »