3 Janvier 2013

Congo-Kinshasa: Pas de répit pour les Barundi de la RDC

Des Congolais d'origine burundaise fuient vers Cibitoke depuis deux semaines suite à une rumeur d'un affrontement imminent entre eux et les Bafulero.

Assis dans un hangar de l'Office National de Protection des Réfugiés et Apatrides - ONPRA -, Noah Ndayirorere (42 ans), un habitant du groupement de Mutarule de la localité de Ruberizi à Uvira, confie :"J'ai fui la semaine dernière lorsque des rumeurs d'une imminente attaque contre notre communauté ont commencé à circuler."

Selon lui, les tensions ont débuté avec le décès de Ntare Simba, roi des Bafulero survenue la semaine dernière au chef-lieu de la ville d'Uvira : "Il assistait à une rencontre entre les représentants des communautés en conflit et les administratifs d'Uvira et Bukavu. Il a eu une crise et on l'a transféré à Nairobi où il est mort."

Suspectés d'avoir empoisonné Ntare Simba

Après ce décès, poursuit Noah Ndayirorere, les Bafulero ont accusé les Barundi d'avoir empoisonné leur roi en représailles à l'assassinat de leur roi Floribert Ndabagoye au mois d'avril dernier : "Aidés par des miliciens Maï-maï, des jeunes Bafulero ont attaqué le chef de groupement de Mutarule d'origine burundaise chez lui." Sur place, poursuit Noah Ndayirorere, ils ont tiré sur un homme, pensant qu'il venait d'assassiner leur chef.

Domitile Zaina (65 ans), voisine de Noah Ndayirorere en RDC, ajoute qu'après avoir constaté leur erreur, ces Bafulero ont juré de mener une attaque, sans déterminer le jour. Suite à ces tensions, des familles entières, poursuit-elle, ont fui vers la commune Rugombo.

Ads by Google

Copyright © 2013 Radio Netherlands Worldwide. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.