Centrafrique: A Bangui, des «boîtes de jour» pour oublier la crise

En Centrafrique, la tension est un peu baissée ces derniers jours dans la capitale, Bangui, avec les espoirs d'enclenchement d'un dialogue entre pouvoir et rébellion à Libreville. Les habitants restent dans l'expectative mais la vie reprend un cours un peu plus normal, même si le couvre-feu est toujours appliqué à partir de 19h. Malgré la crise, des jeunes cherchent toujours à s'amuser et, pour les accueillir, certaines boîtes de nuit de la capitale ont radicalement changé leurs horaires, ouvrant à la mi-journée. Reportage de notre envoyé spécial.

«avec les rebelles il y a le couvre feu. On ne se sent plus libres, c'est comme si nous étions en prison. Du coup, venir en boîte ça nous détend, c'est un moment de loisir.»

Poussez la double-porte capitonnée du «Zodiaque». Voici le bar et la piste de danse. Dans la pénombre, on aperçoit la photo en relief de deux pin-up européennes. Des étoiles projetées du plafond s'allument au sol entre les pas d'un groupe de jeunes filles. Les tâches de couleur virevoltent sur la piste. Ici, la vie reprend ses droits. Jeans moulants et minijupes. Eclats de rire. Un garçon et une fille se chuchotent à l'oreille...

Ads by Google

Copyright © 2013 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 2,000 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 200 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.